L’ANDA à la rencontre des aquaculteurs de l’Oriental

L’ANDA à la rencontre des aquaculteurs de l’Oriental

Des journées portes ouvertes à Oujda, Nador et Driouich

Les opportunités d’investissement en aquaculture dans l’Oriental seront au cœur d’une série de  rencontres organisée par l’Agence nationale  pour le développement de l’aquaculture (ANDA) dans la région. Trois escales verront ainsi l’adhésion d’un grand nombre d’opérateurs du secteur. Il s’agit d’Oujda, de Nador et Driouich qui accueilleront les 3, 4 et 5 juillet les professionnels de l’aquaculture. Ces journées portes ouvertes interviennent suite au lancement le 12 avril 2018 de deux appels à manifestation d’intérêt visant la mise en œuvre du Plan aquacole de la région de l’Oriental.

Les investisseurs et jeunes entrepreneurs sont dans ce sens invités à développer des projets aquacoles à forte valeur ajoutée avec des implications bénéfiques en termes d’emplois et de création de richesses. «Ces journées d’information apporteront ainsi un éclairage très précis sur les offres aquacoles disponibles dans la région dont le potentiel est considérable et ce, dans le cadre d’ateliers dédiés animés par l’Agence et ses partenaires qui seront mobilisés pour mettre à contribution leurs expertise et savoir-faire», apprend-on de l’ANDA. Ces journées permettront aux investisseurs et jeunes entrepreneurs intéressés de se renseigner directement sur tous les aspects administratifs, juridiques ainsi que les données techniques et économiques concernant l’ensemble du processus de montage d’un projet aquacole.

Une panoplie d’informations sera à leur disposition afin qu’ils s’enquièrent des véritables atouts de l’aquaculture de la région et d’avoir une vision claire des projets à mettre en place dans les meilleures conditions. L’Oriental ambitionne de faire de l’aquaculture le fer de lance de l’économie de la région. Ce territoire regorge d’un important capital aquacole. Il est évalué à 1.465 hectares ne comptant pas moins de 65 unités de production sur mer pour le développement de projets de la pisciculture, de la conchyliculture et de l’algoculture.

Notons que l’ANDA entreprend une démarche bien structurée en menant des études pour l’identification des zones propices à l’activité aquacole sur le littoral marocain et en élaborant des plans d’aménagement aquacoles sur cette base. Au niveau de l’Oriental, l’Agence chapeaute plusieurs projets. Citons en premier la ferme d’algoculture à Merchika. Première en son genre au Maroc, cette ferme est également le premier projet réalisé par une coopérative de pêcheurs artisanaux. La région abrite également une ferme mytilicole. Situé à Ras El Ma (province de Nador), ce projet est composé actuellement de 5 filières de sub-surface en offshore pour une production cible d’environ 60 tonnes de moules à court terme. D’autres filières seront installées en perspective et ce sur toute l’étendue de la concession qui est de l’ordre de 15 hectares.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *