L’ANP veut requalifier le port îlot de Dakhla

L’ANP veut requalifier le port îlot de Dakhla

Le port actuel pourra évoluer vers d’autres activités

Les projets d’envergure dans les régions du Sud sont sur les rails. En témoignent les nombreux chantiers lancés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud. L’objectif étant de renforcer le rayonnement du Sahara comme centre économique et trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain. Dans ce sens, ce modèle vise la création de pôles de compétitivité. Il s’appuie sur le développement économique, la promotion sociale, la bonne gouvernance, la durabilité et le renforcement de la connectivité dans ces régions. L’un des derniers projets en date, celui de la requalification du port îlot de Dakhla. Dans le détail, l’ANP vient de lancer un appel d’offres visant à identifier de nouvelles alternatives pour la requalification de ce port îlot et la reconversion de ses activités en adéquation avec les potentialités et contraintes environnementales de la région.

De nouveaux pôles plus attrayants

Pour y arriver, l’ANP veut à travers cette étude définir un concept et des scénarios de développement (aménagements maritimes et terrestres) qui devraient tenir compte des nouvelles opportunités de business et des nouvelles vocations pour le port îlot de Dakhla (plaisance, croisières, sports nautiques…) et qui soient en parfaite adéquation avec les potentialités et les contraintes environnementales de la région. L’agence indique également que cette reconversion passe par la valorisation des réserves foncières portuaires afin de mettre en place des pôles touristiques «à produits attrayants afin d’adhérer au projet de développement touristique de la région». Dans le même sens, cette étude doit s’appuyer sur les opportunités identifiées en un concept faisable en matière d’aménagement (maritime et terrestre) et de développement. Pour l’Agence nationale des ports, le port actuel de Dakhla pourra évoluer vers d’autres activités, notamment de plaisance et de sports nautiques, à passagers (à savoir les lignes maritimes avec les îles Canaries) et éventuellement de croisière grâce à son atout majeur de liaison directe mer et désert avec un aménagement pertinent de son interface avec la ville. Sur le terrain, le domaine public portuaire du port de Dakhla comprend également une zone d’activité portuaire (ZAP) de 270 ha située à l’enracinement de l’accès du port îlot, en bordure de la lagune qui pourrait être affectée à des activités touristiques, d’animation et de loisirs, précise l’agence.

Un potentiel énorme

La région de Dakhla-Oued Eddahab recèle un important potentiel. En termes de chiffres, la richesse halieutique de ses eaux permettrait de pêcher jusqu’à 1.000.000 de tonnes de petits pélagiques. Autre atout, «son milieu exempt de parasites et son environnement climatique permettent la culture sous serre de primeurs de haute valeur ajoutée, exportée vers l’Europe et les USA par le port d’Agadir, 450 ha produisent déjà 36.000 tonnes de tomates cerises et de melons et ces exploitations très modernes se multiplient rapidement», indique l’ANP. Quant à la baie de Dakhla, elle constitue un milieu favorable à l’aquaculture en particulier de coquillages. «L’environnement exceptionnel et unique de la baie de Dakhla constitue un potentiel sans égal pour le développement à moyen et long termes du tourisme de qualité», explique l’agence. Côté climat, le vent et le soleil constituent un gisement de croissance exceptionnel au titre des énergies renouvelables qui permet de déboucher sur du dessalement de l’eau de mer. C’est dans ce sens que le programme de développement 2016-2021 en matière portuaire et maritime des régions du sud du Maroc comporte la construction d’un nouveau port dans la région d’Oued Eddahab-Lagouira et la requalification du port îlot de Dakhla. Le nouveau port est également évoqué dans la stratégie nationale portuaire à l’horizon 2030, en eau profonde extérieure à la baie. Il permettra de soutenir le développement économique, social et industriel régional dans tous les secteurs productifs (pêche, agriculture, mines, énergie, tourisme, commerce, industries manufacturières, etc).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *