L’ANPME définit ses priorités

L’application des mesures opérationnelles, arrêtées par le Comité National de Mise à Niveau (CNMN) créé en décembre 2002, est du ressort de l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME). Cette agence est appelée à prendre le relais en matière de conseil et d’assistance pour les différents programmes bilatéraux. Créée en novembre 2002, conformément aux dispositions de la Charte de la petite et moyenne entreprise, les missions assignées par cette Charte à l’ANPME visent la promotion et le développement des PME à travers plusieurs actions. En premier lieu, l’élaboration et de la mise en œuvre de programmes visant la création, la promotion et la mise à niveau des entreprises, à travers une prise en charge d’une partie des dépenses engagées dans le cadre de ces programmes. Ensuite, la contribution à l’amélioration de l’environnement des PME. En plus, l’agence est chargée de l’amélioration de l’accès de la PME aux terrains et aux locaux professionnels à des prix avantageux. Enfin, la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sur et pour la PME. «C’est une évidence, rien qu’à l’énoncé des missions de l’agence, elle ne peut monopoliser tous les travaux», confie Latifa Echihabi, Directeur de l’ANPME. C’est pourquoi, l’agence s’est fixée  comme priorité nationale, l’accompagnement de la mise à niveau. «Piloter tous les projets arrêtés par le CNMN est désormais la priorité dont doit s’acquitter l’ANPME », précise son directeur.
Concrètement, l’Agence a entamé plusieurs actions pour dynamiser le processus de mise à niveau, parmi lesquelles, l’intégration du Programme Euro Maroc-Entreprises (EME) au niveau de l’Agence. «La coordination et l’harmonisation des différentes actions menées sont un axe d’action primordial», ajoute Latifa Echihabi. À titre d’exemple, l’intégration d’EME intervient pour capitaliser l’expérience de ce centre qui propose un ensemble diversifié de prestations d’appui, de conseil et d’assistance technique, spécifiques aux besoins des entreprises pour la réalisation des diagnostics, des plans d’affaires et des investissements immatériels. «EME cessera son appui en juin 2004, il est donc urgent de pouvoir tirer profit de son expérience», a déclaré le Directeur de l’ANPME. Parallèlement, l’agence assurera aussi le pilotage du projet de coopération Maroc-Allemagne (GTZ) relatif à la promotion de la compétitivité internationale de l’économie marocaine, «TAAHIL AL MOKAWALAT».
Aussi, et dans le cadre du Programme Meda II, l’Agence est chargée d’une part, de piloter la composante relative à la modernisation des entreprises et qui constitue la suite de l’actuel Euro Maroc-Entreprise ; et d’autre part, de co-gérer avec la CCG, le Fonds national de mise à niveau dont la mise en place est imminente, en vue de prendre en charge partiellement les frais d’expertises nécessaires à la mise à niveau des entreprises, ce qui est de nature à constituer un noyau d’une consultante nationale de qualité adaptée aux besoins de développement des entreprises.
Également, en collaboration avec l’UPI (Unité de promotion des investissements maroco-italiens), du CDTI (Centre espagnol pour le développement technologique et industriel), ou encore,  l’AWEX (Agence wallonne à l’exportation), la reconduction de la coopération sera assurée. D’ailleurs, l’Euro-Symposium 2003 présentant les instruments européens au service des PME-PMI marocaines (organisé le 17 juin prochain à Casablanca) sera l’occasion de mieux prendre connaissance de ces lignes de financement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *