L’ANPME dévoile sa feuille de route: Cinq segments d’entreprises ciblés à l’horizon 2020

L’ANPME dévoile sa feuille de route: Cinq segments d’entreprises ciblés à l’horizon 2020

Une feuille de route quinquennale vient d’être dévoilée par l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME).

L’Agence, qui vient de tenir son conseil d’administration sous la présidence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et de son délégué chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, Mamoun Bouhadhoud, a mis en relief les orientations sur lesquelles portera sa nouvelle vision. Ainsi, trois défis majeurs déterminent le plan 2015-2020 de l’ANPME. Des priorités auxquelles devra adhérer l’ensemble des partenaires de l’agence et acteurs locaux.

La création d’emplois durables, le développement d’écosystèmes performants et la promotion d’un environnement favorable à l’entreprenariat sont, dans ce sens, les objectifs à atteindre durant les cinq prochaines années. «Cette feuille de route se décline à travers cinq programmes ciblant cinq segments d’entreprises, à savoir les autoentrepreneurs, les entreprises partenaires des écosystèmes, les PME, les TPE et les entreprises à fort potentiel de croissance», souligne l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise. L’agence a choisi, à cet égard, d’accompagner sa nouvelle vision par une organisation basée sur le renforcement des capacités. L’Agence adopte, également, une nouvelle démarche d’intervention axée sur la dématérialisation des services et le renforcement des partenariats.

Le conseil d’administration de l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise a mis le point sur les réalisations de l’Agence au titre de l’exercice 2014. Au niveau national, 2014 a été marquée par l’adoption de la loi 114-13 relative au statut de l’auto-entrepreneur ainsi que par la préparation d’un projet de texte de charte de la très petite et moyenne entreprise. 2014 a, par ailleurs, connu le déploiement des premières actions au profit des très petites entreprises et du partenariat Grande entreprises-PME.

Au niveau de l’ANPME, le bilan est satisfaisant. L’exercice 2014 a ainsi été une étape de consolidation de l’expérience de l’Agence et d’accélération du déploiement des programmes d’accompagnement des entreprises. L’Agence souligne, dans ce sens, la hausse du nombre des entreprises bénéficiaires. L’évolution est de 34% par rapport à 2013. Ainsi, l’ANPME a compté, en 2014, plus de 4.800 entreprises bénéficiaires contre 1.600 en 2013 dont 86% sont des très petites entreprises.

L’Agence a, à ce propos, engagé un montant de 450 millions de dirhams.  L’ANPME a déployé en 2014 un nouveau dispositif d’évaluation d’impact des programmes, et ce sur la base des indicateurs d’exploitation et financiers des entreprises accompagnées. «Il en ressort que pour 100 millions de dirhams de soutien à l’investissement matériel, l’impact direct en termes de création d’emplois est de plus de 3200 emplois avec autant de création d’emplois indirects sur leur écosystème», apprend-on de l’ANPME.

Et de préciser que «pour 100.000 dirhams de soutien au capital immatériel, l’impact annuel différentiel moyen par bénéficiaire est de plus de 4 % du chiffre d’affaires par rapport aux entreprises du même secteur».  Notons que le choix du modèle de distribution des programmes d’appui par les partenaires clés publics ou privés et acteurs locaux a permis à plus de 60 % des entreprises hors l’axe Rabat – Casablanca de bénéficier de l’accompagnement de l’ANPME.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *