L’appel de Marrakech

L’appel de Marrakech

Rassemblant près de 1.000 responsables économiques et politiques, la méga-conférence de Marrakech a clôturé ses travaux par la publication de la « Déclaration de Marrakech ». Réunis depuis le 6 juin sous le thème : “Mobilisation pour l’économie globale”, les congressistes ont formulé un plaidoyer favorisant les échanges multilatéraux.
À l’issue des travaux du 35-ème Congrès mondial de la Chambre de Commerce internationale (ICC), un appel a été lancé à l’Organisation mondiale du commerce.
Les participants à l’ICC n’y vont pas par quatre chemin. Ils invitent les pays membres de l’Organisation mondiale du commerce à rechercher une « conclusion rapide et positive du cycle des négociations commerciales de Doha ». En fait, les dispositions débattues à Qatar ont été interrompues après l’échec de la réunion de Cancun (Mexique) en septembre 2003.
Les rapports Sud-Nord étaient aussi au rendez-vous. Jean-René Fourtou, le président de l’CCI, a indiqué que les accords multilatéraux sont indispensables à l’établissement de relations commerciales « loyales et porteuses », particulièrement entre les pays du Nord et ceux du Sud. L’actuel PDG du groupe français Vivendi Universal ne mâchait pas ses mots lors de cette rencontre à la ville impériale. Dès l’ouverture du congrès, M. Fourtou avait lancé un « appel urgent » aux pays du G8 réunis à Sea Island en Georgie.
Le président de la CCI leur demandant de ne pas céder à la « tentation protectionniste ». « Nous vivons un moment difficile marqué par la tentation du repli sur soi et la non-communication », avait-il dit.
Ce grand rendez-vous international a été du pain béni pour les hommes d’affaires marocains. Les chefs d’entreprises nationales ont saisi l’occasion pour tisser des liens de partenariat avec leurs homologues étrangers. Ils ont également pu s’enrichir de leurs expériences dans le monde des affaires.
Le 35-ème Congrès mondial de la Chambre de Commerce internationale s’annonçait aussi de bon augure pour le Royaume. En effet, M. Fourtou s’est déclaré convaincu que le Maroc va attirer de nouveaux investissements. Il a également qualifié la manifestation de « grand succès ».
Le succès tenait aussi à la qualité des personnalités présentes. Ont pris part, entre autres, à cette rencontre, le président de la Convention sur l’Avenir de l’Europe, M. Valéry Giscard d’Estaing ; le directeur général de l’OMC, M. Supachai Panitchpakdi, et le Commissaire européen au Commerce, Pascal Lamy.
S’agissant du volet politique, la Déclaration précise que la bonne gouvernance est une condition primordiale pour le développement.
Les gouvernements et leurs partenaires commerciaux sont appelés à coopérer étroitement pour élaborer des normes et des règles de sécurité mondiales visant l’uniformité, la simplicité et la facilité d’application de pays à pays, relève-t-on dans la Déclaration. Les « menaces criminelles contre les entreprises » figuraient aussi parmi les thèmes traités en plus des débats sur les fraudes, le blanchiment d’argent, l’usurpation d’identité, la piraterie et la cybercriminalité.
En fait, les menaces apportées par Internet sur la propriété intellectuelle ont mis l’ICC devant un dilemme. Au moment où « le monde est inondé de contrefaçons », la protection rigoureuse de la propriété intellectuelle « est accusée de freiner le développement des régions les plus pauvres ».
Avant de plier bagages, les congressistes se sont donné rendez-vous pour juin 2005 en Afrique du Sud,au prochain congrès des Chambres de Commerce.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *