L’argent inexploité des collectivités locales : 27 milliards DH dorment dans les caisses

L’argent inexploité des collectivités locales : 27 milliards DH dorment dans les caisses

Les comptes des collectivités locales continuent de se consolider. A fin 2017, les fonds disponibles ont atteint les 34,4 milliards de dirhams.

Environ 80% de ce montant est constitué des excédents des exercices antérieurs, soit 27,3 milliards de dirhams dormant sur le compte des collectivités locales. C’est ce qui ressort du bulletin des statistiques des finances locales publié par la Trésorerie générale du Royaume (TGR) au titre de décembre 2017. La situation des charges et ressources des collectivités territoriales dégage à fin 2017 un excédent de 4,4 milliards de dirhams contre 6,9 milliards de dirhams l’année passée.

«L’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales à fin décembre 2017 auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 3,86 milliards de dirhams, a permis le remboursement du principal de la dette pour 1,17 milliard de dirhams et la reconstitution des fonds disponibles pour 2,7 milliards de dirhams», relève-t-on de la TGR. La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales laisse apparaître à fin 2017 une progression de 5% des recettes. Le montant généré est de 39 milliards de dirhams constitué à hauteur de 80,4% de recettes fiscales. Ces dernières ont atteint les 31,4 milliards de dirhams, en hausse de 4,8% par rapport à la même période de l’année passée.

Cette amélioration provient de la hausse de 13,8% des impôts directs et de 1,3% des impôts indirects.  Les ressources transférées se sont établies à 25,3 milliards de dirhams contre 24,1 milliards de dirhams une année plus tôt. Aussi, les ressources gérées par l’Etat pour le compte des collectivités territoriales ont grimpé de 2,5 passant ainsi de 5,95 milliards de dirhams à 6,1 milliards de dirhams. Les ressources gérées par les collectivités territoriales se sont élevées, quant à elles, à 7,5 milliards de dirhams, en amélioration de 7,3% par rapport à la même période de l’année passée.

«Ces recettes sont constituées en grande partie par la taxe sur les terrains urbains non bâtis (1,34 milliards de dirhams), les redevances d’occupation temporaire du domaine public communal (840 millions de dirhams), les recettes domaniales (808 MDH), la taxe sur les opérations de construction (713 millions de dirhams) et la redevance sur les recettes des mandataires des marchés de gros (585 millions de dirhams)». Les recettes non fiscales ont atteint, pour leur part, les 7,63 milliards de dirhams, en hausse de 5,6%. Cette progression résulte de l’augmentation de 17,7% des fonds de concours, de 11,4% des redevances d’occupation temporaire du domaine public communal, de 3,2% des recettes domaniales au moment où les subventions ont baissé de 1,9%. Notons que les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales ont grimpé de 13%. Elles se sont établies à 40,4 milliards de dirhams. Les dépenses ordinaires des collectivités territoriales ont ainsi atteint les 23,7 milliards de dirhams, en progression de 5,9%. Notons que les salaires et indemnités versés par les collectivités locales ont atteint à fin décembre les 11,80 milliards de dirhams en hausse de 5,7%. Ces salaires représentent près de la moitié des dépenses de fonctionnement des collectivités et absorbent 62,7% de leur part dans le produit de la TVA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *