L’art contemporain s’expose à Marrakech

Un nouveau festival sera organisé à Marrakech. Mais cette fois-ci ce n’est ni la musique ni le cinéma qui sont concernés. Il s’agit du Festival international d’art contemporain et de littérature. Cet événement aura lieu du 30 septembre au 4 octobre prochain à Marrakech. C’est ce qui a été déclaré lors d’une conférence de presse qui a eu lieu le 18 juin au centre d’art et de culture Ksour Agafay, organisatrice de l’événement.
Le comité d’organisateur composé entre autre, de Abdesslam Damoussi, Mohamed Melehi, Pablo Gangouli et Touria Ikbal, n’a pas encore décidé de l’espace qui va abriter la manifestation. Les détails de cet événement seront finalisés dans les jours à venir. Pour l’instant tout ce que l’ont sait c’est que cette première édition comprendra des manifestations d’arts plastiques. Parmi ces manifestations figurent, l’exposition d’une collection d’art contemporain provenant du Royaume Uni et une autre anthologie d’art pictural contemporain marocain. Cette exposition est organisée en collaboration avec l’Association marocaine des arts plastiques.
Dans le volet littérature, il y aura des tables rondes et des séminaires autour de la traduction et d’autres thèmes littéraires animés par des écrivains marocains, arabes et internationaux. Des lectures de poésies auront lieu dans divers espaces culturels de la ville de Marrakech. Les activités qui seront organisées dans ce volet littérature seront chapotés par Touria Ikbal.  Un certain nombre de galeries d’art de Marrakech seront appelées à organiser des expositions d’artistes de leurs choix et les présenter aux critiques d’art internationaux qui seront conviés pour l’occasion.Ces événements seront accompagnés par des concerts de musiques marocaines andalouses berbère ainsi que des soirées soufies.Les organisateurs prévoient de réaliser ce festival bi- annuellement, toutefois un programme dans l’année sera organisé par le centre d’ert et de culture Ksour Agafay.
Le but de cette manifestation serait, selon l’artiste peintre Mohamed Melehi, de déboucher sur une biennale d’art contemporain à l’exemple de celle de Venise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *