L’artisanat fait mieux que l’industrie et l’agriculture

Selon les chiffres officiels, la participation du secteur de l’artisanat dans le PIB pour l’année 2000 est de l’ordre de 67 milliards de DH (19%), alors que la contribution de l’agriculture est de 16%. En 1999, les exportations artisanales se sont établies à 610 millions de DH.
Les recettes en devise du secteur artisanal sont estimées à de 5 milliards de DH. La main-d’oeuvre employée par l’artisanat est évaluée à 2 millions de personnes, soit 20% de la population active nationale, contrairement à l’industrie qui n’emploie que 1,2 million de personnes A la lecture de ces chiffres, il s’avère clairement que le poids qu’occupe le secteur artisanal dans notre économie est de plus en plus important.
Cette réalité a été rappelée lors d’un séminaire organisé en fin de semaine à Settat sur les instruments de financement pour les petites entreprises et l’artisanat. Au cours de cette rencontre, il a été question de faire le point sur les lignes de crédit disponibles. A ce propos, il faut admettre que les lignes étrangères semblent être des outils de financement incontournables dans ce domaine.
Opérationnelle depuis août 2001, la ligne de crédit italienne cible toutes les PME marocaines et les entreprises mixtes italo-marocaines. D’une enveloppe de 150 millions de dirhams, cette ligne accorde des prêts se situant entre 520000 DH et 21 millions de DH. Elle est destinée à financer l’achat d’équipements productifs, qui doivent être principalement d’origine italienne. Huit projets ont été approuvés jusqu’à présent, ce qui correspond à 16% du montant global de cette ligne. Les Portugais investissent également le secteur de l’artisanat. La ligne qu’ils proposent est d’un montant de 100 millions de DH. Ses caractéristiques sont presque identiques à celles mise en oeuvre par les Italiens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *