L’Asie-Pacifique doit développer son marché intérieur

Le secrétaire américain au Commerce a pressé, mercredi, les pays du Forum économique Asie-Pacifique (Apec) de développer leur marché intérieur, afin de ne pas dépendre de la demande américaine pour leur croissance. «Le consommateur américain ne peut plus être le consommateur en dernier ressort», a prévenu Gary Locke, lors d’une conférence de presse à la Chambre américaine de commerce du Japon. Le responsable américain va participer à Yokohama (région de Tokyo) à une réunion des responsables de l’Apec qui se terminera ce week-end par un sommet de chefs d’Etat et de gouvernement. Les 21 économies du Forum, qui comprend notamment les Etats-Unis, la Chine et le Japon, pèsent plus de la moitié du PIB mondial. «Nous devons veiller à ce que la demande intérieure augmente fortement parmi plusieurs membres de l’Apec, afin de rééquilibrer l’économie mondiale», a-t-il jugé. Washington souhaite que les grandes économies mondiales limitent leur déséquilibre des comptes courants, visant sans le dire la Chine, mais aussi l’Allemagne et le Japon, dont ces comptes sont structurellement excédentaires. M. Locke a souligné par ailleurs que les membres de l’Apec seraient avisés d’éviter tout recours au protectionnisme. «Je crois que de nombreuses nations de l’Apec commencent à reconnaître que leurs politiques et leurs pratiques nous ont mis sur de mauvais rails commerciaux», a-t-il estimé, sans préciser à quels pays il faisait référence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *