L’Asmex tient ses deuxièmes assises

L’Asmex tient ses deuxièmes assises

Après plus de sept années, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) tient la deuxième édition des Assises de l’exportation. La manifestation aura lieu, en effet, mardi 12 juin et abordera trois thématiques fondamentales. Les débats traiteront ainsi de la compétitivité internationale des entreprises marocaines, de la diversification de l’offre et de la promotion des exportations. Outre les responsables nationaux qui traiteront chacun des thèmes qui relèvent des compétences des départements et instances qu’ils représentent, sont également attendus des experts internationaux. C’est le cas notamment Daniel Ivarsson, du Centre pour le commerce international de Genève (CCI) qui traitera des meilleures pratiques pour la promotion du commerce extérieur. C’est le cas également d’Alexis Stuve, un responsable de l’UBI, organisme français de la promotion des exportations, qui va exposer l’expérience française en la matière. Hassan Abouyoub, ambassadeur itinérant du Maroc, abordera, pour sa part, le thème du «Maroc 2020: l’impératif compétitif». Après les premières assises, organisées en avril 2000, l’ASMEX et ses partenaires ont attendu plus de sept années pour rééditer l’expérience. Selon les sources de l’ASMEX, ce retard est dû à «beaucoup de contraintes : la non disponibilité du gouvernement, entre autres». La même source indique qu’il fallait d’abord s’assurer de la concrétisation des recommandations des premières assises, pour ensuite en faire un bilan avant d’envisager une deuxième édition. À noter que l’objectif visé par les premières assises était de «faire de l’exportation le nerf de la croissance et de créer une équipe nationale de l’exportation gagnante».
Pour ce faire, il était question de mettre en application une stratégie de croissance nationale au sein de laquelle l’exportation devrait jouer le rôle central. Un plan quinquennal portant sur la période 2000-2004 avait été proposé et devrait être complété par un autre plan qui devrait s’étendre sur une période allant jusqu’à 2009.  Ce programme d’action avait pour ambition de réaliser un taux de croissance annuelle et réelle des exportations de l’ordre de 9 à 10%. Entre temps, les premiers «consortiums d’exportation» ont vu le jour au début de cette année. Une convention a, en effet, été signée le 24 janvier entre l’ASMEX et les quatre premiers consortiums dont trois exercent dans le domaine des textiles. Ces organismes agissent, rappelons-le, comme des fournisseurs de services dont la spécialité est de faciliter l’accès aux marchés extérieurs des produits et services de leurs membres.
Un budget de 700.000 DH a été alloué par le ministère du Commerce extérieur pour chacun de ces consortiums sur une durée de trois ans. Le ministère du Commerce extérieur avait initié le projet consortiums d’exportation au Maroc depuis l’année 2003, en collaboration avec  l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) et l’appui du gouvernement italien. En mai 2006, des mesures d’encouragement et d’accompagnement des consortiums d’exportation ont été mises en œuvre à travers la signature d’une convention cadre entre le ministère et l’ASMEX.
Les deuxième Assises nationales de l’exportation sont organisées en partenariat avec le ministère du Commerce extérieur et le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE) sur le thème «les exportations marocaines dans le commerce mondial : défis et opportunités».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *