L’association maghrébine des femmes chefs d’entreprise est née.

La dernière réunion tenue à Tunis des différentes associations des femmes chefs d’entreprises des trois pays du Maghreb, à-savoir le Maroc, l’Algérie et la Tunisie a convenu d’une action concrète. La meilleure qui pouvait arriver est de donner naissance à une association maghrébine des femmes chefs d’entreprises à même de relancer la coopération et l’échange d’expériences entre les membres qui y adhèrent. Aujourd’hui, c’est chose faite. Et c’est la tunisienne Leyla Khaimat qui la préside. Saloua Karkri Belkziz, présidente de l’association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFME) assure quant à elle la fonction de vice-présidente. Yasmina Taya Ouzgrout, de nationalité algérienne y occupe la fonction de secrétaire général. Les statuts de l’association prévoient une présidence tournante entre les trois pays fondateurs pour une durée de 18 mois.
L’AMFCE se fixe comme objectifs la promotion et le développement des échanges, des investissements et du partenariat entre différentes structures économiques du Maghreb, ainsi que la mise en place d’un réseau de femmes chefs d’entreprises pour le renforcement des contacts d’affaires aux niveaux maghrébin, Euro-méditerranéen et international. Elle vise également à promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies de l’information auprès des femmes chefs d’entreprises, à mettre en place une banque de données sur les économies maghrébines ainsi que sur les membres du réseau et leurs entreprises et à développer la qualité et l’innovation du produit maghrébin, selon la confédération générale des entreprises du Maroc. Aujourd’hui que le premier pas est franchi, il n’est pas permis de lésiner sur les moyens pour lui assurer le développement qu’elle vise.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *