L’autoroute de contournement de Rabat permettra de décongestionner la circulation

L’autoroute de contournement de Rabat permettra de décongestionner la circulation

Le coût de l’ensemble des travaux de construction de l’autoroute de contournement de Rabat y compris le «Pont Mohammed VI» s’élève à 3,2 milliards de dirhams. Ce montant a été financé par la Banque européenne d’investissement et par les fonds propres d’ADM.

L’autoroute de contournement de Rabat a été inaugurée, jeudi dernier, par SM le Roi Mohammed VI. Le Souverain a baptisé par la même occasion le premier pont à haubans «Pont Mohammed VI», enjambant la vallée de Bouregreg et qui fait partie intégrante de cette autoroute. Longue de 42 km, l’autoroute de contournement de Rabat prend origine au niveau de l’autoroute existante de Casablanca-Rabat au nord de Skhirat. Elle contourne les agglomérations de Mers El Kheir, Tamesna, El Menzeh jusqu’à Technopolis à Sala Al Jadida, où elle se termine en se branchant sur le début de l’autoroute Salé-Kénitra.

En plus de contourner ces agglomérations, l’autoroute de contournement comprend plusieurs aménagements comme une bifurcation avec l’autoroute Casablanca-Rabat, un échangeur pour desservir la nouvelle ville de Tamesna, un échangeur au niveau de la commune de Menzeh donnant sur la route Rabat-Ain Aouda, un échangeur à Sala Al Jadida et un autre au niveau de Technopolis.

Selon Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), «cette autoroute de contournement est un maillon essentiel reliant le nord au sud et l’est à l’ouest du Royaume» et permet ainsi d’étendre le linéaire du réseau autoroutier en service à 1.630 km et de faciliter son interconnexion. Toujours selon M. Benazzouz, 20.000 véhicules emprunteront cette autoroute chaque jour, soulageant la circulation sur la rocade existante de la ville de Rabat, caractérisée par une forte concentration du trafic poids lourd, ce qui réduira considérablement l’émission de gaz à effet de serre.

L’une des plus importantes composantes de cette infrastructure autoroutière reste le «Pont Mohammed VI», le premier long pont à haubans d’Afrique avec ses 950 mètres, ses deux pylônes de 200 mètres de hauteur et son tablier large de plus de 30 mètres. Suspendu au-dessus de la vallée de Bouregreg, ce pont contemporain, respectueux de l’environnement, se distingue par son architecture s’inspirant de la civilisation arabo-musulmane dont les deux pylônes élancés sous forme d’arche symbolisent les nouvelles portes des deux villes de Rabat et Salé.

Mais ce n’est pas tout. Tout au long de cette route de contournement, il a été procédé à l’implantation de quelque 800.000 chênes-lièges, à l’aménagement d’un bassin destiné à nettoyer les huiles cumulées sur le goudron, ainsi qu’à la reconstruction d’une école avec des caractéristiques modernes.
Le coût de l’ensemble des travaux de construction de l’autoroute de contournement de Rabat y compris le «Pont Mohammed VI» s’élève à 3,2 milliards de dirhams. Ce montant a été financé par la Banque européenne d’investissement et par les fonds propres d’ADM.

De point de vue exploitation, l’autoroute de contournement de Rabat fait partie du réseau national soumis à péage, elle dispose de gares sur échangeurs et d’une gare pleine voie ainsi que d’un couple d’aires de service. Cette section d’autoroute est ouverte gratuitement à la circulation jusqu’au 6 août 2016 à minuit.

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *