Le 1er marché à bestiaux moderne du Maroc fin prêt

Le 1er marché à bestiaux moderne du Maroc fin prêt

Il ouvrira prochainement à Sidi Bennour

Le premier marché à bestiaux moderne du Maroc ne tardera pas à ouvrir ses portes. Les travaux avancent à grands pas en vue de doter le Royaume d’une plate-forme commerciale à forte valeur ajoutée. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, s’est enquis en personne de l’état d’avancement de cette infrastructure mise en place au niveau de la province de Sidi Bennour précisément à Douar Touilâat, commune rurale Lmachrek.

Ce projet fait partie des 12 marchés prévus au niveau national. Portant sur un investissement global de 20 millions de dirhams, ce projet (5,8 hectares) disposera à terme d’une capacité de 2.000 têtes ovines, 4.000 têtes bovines et 400 têtes d’équidés. «Ciblant près de 18.000 agriculteurs, le marché offrira un cadre structuré et des services adaptés aux activités de commercialisation du bétail.

Il permettra de s’approvisionner depuis toute la région des Doukkala et de desservir les exploitations et les abattoirs régionaux et nationaux», peut-on relever du département de l’agriculture. La mise en place de telles infrastructures mettra fin à l’anarchie qui sévit dans le circuit de commercialisation du bétail. Ainsi, les producteurs peuvent intervenir dans ce sens sans pour autant être contraints de faire appel aux intermédiaires locaux particulièrement les «Chennakas». A cet effet le nouveau marché assurera une incidence positive sur le revenu des éleveurs. La visite du ministre à ce chantier intervient en marge de l’ouverture de la 2ème édition du Salon professionnel de l’élevage de Sidi Bennour.

Les travaux de cette manifestation ayant pris fin dimanche  se sont articulés autour de la valorisation et la commercialisation des produits agricoles dans la province. L’objectif étant de développer la filière des viandes rouges au Maroc. Une filière qui a amélioré sa performance depuis la signature du premier contrat-programme en 2009 conformément aux dispositions du Plan Maroc Vert.

Le deuxième contrat-programme a été ratifié en 2014 visant à l’horizon 2020 une production de 612.000 tonnes de viandes rouges, un chiffre d’affaires de 30 milliards de dirhams, une consommation de 17,3 kg/habitant/an et la création de 80.000 emplois supplémentaires. A fin 2018, la production de la filière s’est située autour de 603.000 tonnes. Le chiffre d’affaires a porté sur une valeur de 26 milliards de dirhams. La consommation de viande rouge a atteint les 17 kg/habitant par an. De même, la filière a réussi à créer de près de 43,6 millions journées de travail à fin 2018.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *