Le 2ème Forum d’amitié maroco-chinoise s’ouvre aujourd’hui à Agadir : La coopération sino-marocaine passe à la vitesse grand V

Le 2ème Forum d’amitié maroco-chinoise s’ouvre aujourd’hui à Agadir : La coopération sino-marocaine passe à la vitesse grand V

La manifestation vise à mettre à profit le partenariat stratégique liant Rabat et Pékin qui a été signé en 2016 par le Souverain et le président chinois Xi Jinping, ainsi que les multiples accords conclus par le Royaume avec les autres pays africains.

Les projecteurs seront braqués dès ce lundi sur la ville d’Agadir. Et pour cause. La capitale du Souss accueille entre les 26 et 28 mars la deuxième édition du Forum d’amitié maroco-chinoise. Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi par le Conseil de la région Souss-Massa, en partenariat avec l’Association d’amitié et d’échange maroco-chinoise et l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger, l’événement connaît la participation d’une forte délégation d’acteurs économiques, dirigeants et investisseurs venus de l’empire du Milieu. Les organisateurs affichent d’ores et déjà la volonté d’intensifier la coopération dans des secteurs à forte valeur ajoutée et ceux pourvoyeurs d’emplois. La même source fait savoir que la manifestation vise à mettre à profit le partenariat stratégique liant Rabat et Pékin qui a été signé en 2016 par le Souverain et le président chinois Xi Jinping, ainsi que les multiples accords conclus par le Royaume avec les autres pays africains, lors des différentes visites royales, qui font du Maroc une porte d’entrée de l’Afrique pour la Chine.

Selon le président de l’Association d’amitié et d’échange maroco-chinoise, Mohamed Khalil, «le Maroc représente, de par sa position stratégique en tant que carrefour entre l’Asie, l’Europe et l’Afrique, un atout majeur par rapport à l’ouverture des marchés africains mais aussi pour l’Europe et pour la Chine». La même source tient également à rappeler que le forum d’Agadir, le second après celui tenu à Rabat, coïncide avec le 60ème anniversaire des relations diplomatiques et de coopération entre les deux pays tout en expliquant que les échanges et les relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine sont inscrits dans l’histoire et remontent à novembre 1958, lorsque le Maroc est devenu le deuxième pays d’Afrique à reconnaître la République populaire de Chine. Il faut préciser que le forum accueillera 10 provinces chinoises, 8 villes, plusieurs districts et régions dont certains sont liés par des accords de jumelage avec des villes et régions au Maroc qui seront aussi invitées. Ce n’est pas tout. Les organisateurs annoncent une cinquantaine d’entreprises publiques et privées chinoises opérant dans divers secteurs qui sont également attendues.

Elles représentent l’industrie navale, l’industrie automobile, l’aquaculture, l’agroalimentaire, l’énergie, dont des énergies renouvelables, et les mines. De même, la région Souss-Massa entend également tirer profit de la croissance soutenue du tourisme chinois au Maroc depuis la levée du visa. Pour ce faire, la région ne manquera pas, indique-t-on, de mettre en avant son potentiel naturel, culturel et en termes d’infrastructures hôtelières pour attirer le touriste chinois davantage porté sur la découverte, la culture, le patrimoine et la nature. Par ailleurs, des ateliers sont prévus pour permettre aux hommes d’affaires, aux maires des villes, et aux divers acteurs institutionnels marocains de rencontrer leurs homologues chinois à travers des tables rondes et des rencontres B2B, afin d’étudier les opportunités de coopération et d’échanges économiques. Plusieurs conventions de jumelage et de partenariat portant sur des projets seront signées. Celles-ci, une fois concrétisées, devraient avoir un «fort impact» sur la dynamique de coopération sino-marocaine, ainsi que sur l’emploi et la croissance dans la région du Souss-Massa et au niveau national.

Les Chinois en prospection

Une délégation chinoise a visité Errachidia avec pour objectif de s’informer des atouts et des opportunités d’investissement dans la région de Drâa-Tafilalet. Dans un exposé à cette occasion, le directeur du Centre régional d’investissement (CRI), Bouchaïb Erraziki, a mis en exergue les richesses multiples dont regorge Drâa-Tafilalet qui, a-t-il dit, offre une plate-forme importante pour réaliser des projets d’investissement dans le secteur agricole, le tourisme, les mines et les énergies renouvelables entre autres.

Le directeur du CRI a également mis l’accent sur l’importance des infrastructures dont dispose la région qui abrite le plus grand centre d’énergie solaire au monde, rappelant les mesures prises ces dernières années en vue d‘améliorer le climat des affaires dans ce territoire connu par sa riche histoire et son patrimoine culturel immatériel important. La délégation chinoise qui effectue une visite de quatre jours dans la région comprend notamment des hommes d’affaires, des élus, des universitaires et des chercheurs.

BoA s’allie à la China Development Bank

Un mémorandum d’entente a été signé, vendredi, entre BMCE Bank of Africa (BoA) et China Development Bank (CDB) pour renforcer leur coopération et leur investissement.

«Une cérémonie a été organisée au siège de BMCE Bank of Africa, le 23 mars 2018, au cours de laquelle un mémorandum d’entente a été signé entre M. Liu Xin, directeur général, branche Zhejiang de CDB, d’une part, et M. Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif délégué de BMCE Bank of Africa et président de BoA Group, M. Mohamed Agoumi, directeur général délégué, en charge de la coordination de l’international de BMCE Bank of Africa d’autre part», indique un communiqué de la banque.

Conclu en marge du mémorandum d’entente relatif à l’initiative «One Belt, One Road» qui a été signé entre le Maroc et la République populaire de Chine en novembre 2017, sous l’égide de SM le Roi Mohammed VI, cet accord intervient dans un contexte de développement des programmes d’infrastructure incluant les transports construction automobile, le parc technologique, l’investissement et le commerce, outre des projets de développement durable liés aux questions sociales et à l’environnement, qui renforcent la pertinence des projets précités, précise BMCE Bank of Africa.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *