Le Bativert du 21 au 23 juin à Casablanca : Le financement vert au centre du débat

Le Bativert du 21 au 23 juin à Casablanca : Le financement vert au centre du débat

Les architectes et opérateurs du secteur de la construction se donnent de nouveau rendez-vous au Bativert. Ce salon qui boucle cette année sa 3ème édition se tiendra du 21 au 23 juin à Casablanca. L’occasion étant de débattre du marché de la construction durable entre opérateurs publics et privés. Le salon est également une opportunité pour mettre en exergue l’importance d’introduire la dimension environnementale et éco-responsable dans le secteur de l’habitat, et ce en optant pour des constructions de basse énergie en vue de se conformer aux standards internationaux. Initiée par le Groupe Archimédia en collaboration avec l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE), la 3ème édition de Bativert se place sous le signe de l’innovation technologique et des nouvelles mesures incitatives. Le principal axe incarnant l’innovation de cette année est le financement vert. «Le coût du financement constitue à ce jour un frein pour la mise en place de projet à caractère efficace», souligne Sonia Mezzour, secrétaire générale de L’ADEREE. Pour sa part , Fouad Akalay, directeur général du Groupe Archimedia, indique que «Bativert alimentera le débat autour de ce moyen nécessaire à l’impulsion de l’efficacité énergétique afin d’examiner les modalités possibles à faire bénéficier l’ensembles des acteurs du secteur notamment les TPE de lignes de crédits répondant, dans ce sens, à leurs besoins de financement». En outre Bativert axera la réflexion autour de l’architecture de terre. «En tant que professionnels, nous espérons la résurgeance de ce type architectural qui a plusieurs vertus notamment en terme de sécurité et d’isolation thermique», souligne M. Akalay qui a mis l’accent lors de son intervention sur l’expertise du Maroc en terme d’architecture de terre. En effet, le Royaume fait partie des 5 grands pays au monde à continuer d’appliquer cette technique. «Cette architecture représente actuellement 50% de l’ensemble des constructions au monde sachant que les maisons construites en terre n’ont enregistré aucun dégât humain lors des tremblements de terres», précise le directeur général d’Archimedia. Le Salon de la construction durable mettra le cap également sur l’intégration de l’architecture paysagère et le rôle des paysagistes dans l’acte de bâtir. De même, il sera l’occasion de mettre en relief certains projets pilotes réellement verts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *