Le BCEI 20 fait son introduction à la place casablancaise

Le BCEI 20 fait son introduction à la place casablancaise

La BMCE Capital accompagne le développement de la gestion d’actifs, et ce en traçant un nouveau cadre réglementaire approprié aux mutations boursières. Ainsi, la place de Casablanca accueillera dès aujourd’hui, mardi 1er décembre 2009, le BMCE Capital Equity Index 20 (BCEI 20). «Il s’agit d’une nouvelle gestion indicielle qui palie aux contraintes réglementaires relatives au poids des composantes comme il vient compléter les instruments financiers récents», souligne Houssam Barakat, directeur Quants & Risk Management à la BMCE Capital lors d’une conférence de presse tenue, jeudi 26 novembre 2009. L’indice BCEI 20 vient accompagner les acteurs institutionnels et gérants de fonds dans leur marche vers le développement économique. En effet, le BMCE Capital Equity Index 20 (BCEI 20) est défini comme un «indice pondéré par la capitalisation flottante, mesurant l’évolution de la performance de 20 valeurs admises à la cote du marché réglementé de la bourse de Casablanca».
L’approche de construction de ce nouvel indice boursier est basée sur des principes fondamentaux. Cette démarche est venue répondre essentiellement à la volonté de minimiser la distance entre le BCEI 20 et le Masi avec lequel il représente un degré élevé de corrélation. Lors de sa présentation, M. Barakat a énuméré trois axes, à savoir la représentativité, la liquidité et la réplicabilité. «Le BCEI 20 constitue un outil de Benchmark pertinent pour la gestion indicielle. De ce fait, nous avons tenu, d’une part, qu’une grande partie du capital flottant de la place boursière soit représentée (et ce à hauteur de 84% de la capitalisation flottante). De l’autre, les composantes de l’indice doivent offrir à l’investisseur la possibilité de traiter au prix affiché un volume important», souligne Houssam Barakat. Et de poursuivre «Dans notre conception de l’indice, nous avons jugé bon que les gestionnaires d’actifs devraient pouvoir répliquer la constitution de l’indice tout en respectant les règles prudentielles mises en place par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM)». Pour rappel, la place de Casablanca connaît un essor considérable. Le nombre de sociétés cotées en Bourse a connu une effervescence. Au long des cinq dernières années, leur nombre est passé de 53 à 76 entités. De même, la capitalisation boursière a été multipliée par plus de quatre fois, durant la même période. De plus, l’industrie de la gestion d’actifs s’est également bien développée. La place boursière compte aujourd’hui près de 180 milliards de dirhams d’actifs sous gestion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *