Le boom des GSM se poursuit

Le boom des GSM se poursuit

Sous l’effet de la libéralisation du marché, le téléphone mobile est devenu une partie intégrante du quotidien du Marocain et ce, malgré la contrainte de la faiblesse du pouvoir d’achat. Preuve à l’appui pour les deux opérateurs, aussi bien Maroc Telecom que Méditel, des utilisateurs sont des abonnés en mode prépayé (Jawal et Medijahiz). Selon une étude réalisée par la CGEM, Maroc télécoms compte plus de 4,6 millions de clients pour le mobile et son concurrent a dépassé la barre de 1,5millions d’abonnés. Ainsi, sur le segment de la fourniture de combinés, le marché reste dominé par Nokia, Samsung, Ericsson, Motorola et Alcatel. Mais jusqu’à présent, aucune donnée fiable n’est disponible sur les parts de marché de chaque constructeur. Toutefois, Nokia reste le leader sur le marché. Selon des chiffres disparates rendus publics par certains constructeurs, Samsung a vendu en 2002 plus de 100 mille combinés contre 75 mille pour Alcatel. Il faut dire aussi qu’au début les opérateurs n’étaient pas impliqués dans l’équipement de leurs clients. Mais une fois la première phase d’effervescence du marché est passée, surtout avec l’arrivée de Méditel au début de 2000, les deux opérateurs ont commencé à subventionner les combinés. Ainsi, les packs intégrant un téléphone plus un abonnement se sont multipliés surtout pour lever l’handicap du coût d’équipement initial. À titre indicatif, les deux opérateurs ont écoulé environ un million et demi de combinés en 2002 dont plus de 900 mille par IAM. Parmi les autres signes du dynamisme du marché, on peut relever le taux de remplacement des GSM . Pour l’instant, aucune donnée n’est fournie par les intervenants du marché. De l’avis de plusieurs professionnels, la durée de vie d’un combiné au Maroc est longue du fait de la faiblesse du pouvoir d’achat. Néanmoins , l’avenir du marché de vente de GSM reste dépendant de l’évolution technologique et l’innovation au niveau du design . En effet, la commercialisation des nouveaux combinés a été relancée grâce au déploiement par les opérateurs des nouvelles technologies comme WAP, le GPRS et le MMS. Il faut signaler par ailleurs que sur le segment du mobile, IAM revendique 70% de part de marché comparativement à son concurrent. Le nombre des clients mobiles de l’opérateur historique est aujourd’hui de l’ordre de 4,6 millions avec une couverture de la population à hauteur de 95% . L’optimisme d’IAM sur la tendance évolutive du marché est manifeste à travers la capacité de son infrastructure qui est en mesure de desservir une clientèle de 8 millions d’abonnés. Toutefois, cet optimisme est lié à un certain nombre de revendications des professionnels du secteur. Pour eux, il est impératif de prendre un certain nombre de mesures visant à mettre en place un cadre fiscal incitatif pour les entreprises marocaines des technologies de l’information. Ce dispositif fiscal une fois appliqué permettra à la fois d’encourager les entreprises opérant dans ce secteur, de maintenir leurs compétences et de soutenir les ménages et les consommateurs de ces technologies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *