Le cactus, vecteur de développement dans la région de Guelmim

Le cactus, vecteur de  développement dans la région de Guelmim

164 millions DH est le montant consacré au développement de la filière du cactus dans la région de Guelmim-Smara. Les projets agricoles se succèdent dans la région de Guelmim-Smara, et portent cette fois sur la valorisation du cactus devenu un atout important pour le développement de cette région.

Dans ce sens, cette dernière voit le lancement d’un important programme à l’horizon 2018, et qui prévoit notamment l’implantation de 11.000 ha de cactus, l’entretien des plantations existantes qui s’étalent sur une superficie de 4.000 ha, la construction de 250 km de routes pour désenclaver les plantations et la création d’une unité pour la valorisation de la production.

Les provinces de Guelmim, Tan Tan et Assa-Zag ont connu le lancement d’un projet d’un coût de 35,7 millions DH et qui s’inscrit dans un programme visant à améliorer le revenu des agriculteurs et les conditions de commercialisation. Concernant les réalisations qu’a connues cette filière, la direction régionale de l’agriculture souligne que près de 4.100 ha de cactus ont été implantés dans les provinces de Guelmim (3.400 ha), Assa-Zag (600 ha) et Tan Tan (85 ha).

De même, huit kilomètres de route ont été construits pour désenclaver les plantations, une unité de valorisation de la production a été construite, cinq points d’eau ont été créés dans la province de Guelmim et une étude pour la certification de la production de cactus a été lancée.

A ce jour, le cactus s’étend sur 30.000 ha environ au niveau de la région. Toutefois, ce secteur fait face à plusieurs contraintes, dont l’enclavement ainsi que la faiblesse des structures professionnelles et des problèmes d’entretien et de commercialisation.

Dans le cadre du plan agricole régional, 15 projets, d’un coût de 2,78 milliards de DH, ont été consacrés à la région de Guelmim-Smara pour développer la production des secteurs des céréales, des dattiers, du cactus, d’olive, du miel, des viandes et du lait de chamelle.

Ce plan, qui bénéficiera à plus de 56.000 agriculteurs, vise l’augmentation de la valeur de la production végétale de 67% et de la production animale de 74%, l’élargissement de la superficie destinée aux céréales, à travers la mise à niveau des zones à crue sur une superficie de 60.000 ha, le développement de la production des palmiers dattiers, à travers l’amélioration des conditions de production et l’optimisation de la production des cactus, en élargissant la superficie implantée sur 20.000 ha.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *