Le CES invite à anticiper des mesures pour éviter une crise aigue

Le CES invite à anticiper des mesures pour éviter une crise aigue

Le Conseil économique et social (CES) a invité à anticiper un certain nombre de mesures afin d’éviter des crises aigues sur le plan économique et social, a indiqué son président, Chakib Benmoussa.
« Dans ce sens, il faut mettre en place des mesures concrètes en coordination avec les parties prenantes », a déclaré à la MAP M. Benmoussa en marge d’une conférence de presse consacrée à la présentation du rapport annuel du conseil.
Le rapport annuel, premier du genre que présente le CES, traite les volets économiques sociales et environnementales et aborde les activités du conseil durant sa première année.
Sur les volets économiques, sociales et environnementales, le rapport souligne les points forts et les avancées réalisés dans les différents domaines mais attire aussi l’attention sur un certain nombre de points de vigilance qui risquent de poser des problèmes par rapport à la croissance future du pays et à la cohésion sociale, s’ils ne sont pas pris en considération à temps.
Dans ce sens, le rapport a soulevé des problèmes en liaison avec la compétitivité de l’économie, la paix sociale et le dialogue social et l’approche des politiques publiques en matière sociale.
L’analyse de la situation économique, sociale et environnementale montre que le Maroc dispose d’atouts importants et réalise des avancées dans plusieurs domaines.
Néanmoins, des points de fragilité demeurent et appellent à une vigilance accrue et à des politiques mettant l’accent sur le renforcement des valeurs de citoyenneté, le rehaussement de la compétitivité de l’économie, une plus grande justice sociale et une meilleure répartition de la solidarité, l’amélioration de la gouvernance et de l’efficacité des politiques publiques et une attention particulière aux politiques d’inclusion des jeunes.
Pour le volet environnemental, le CES souligne la nécessité d’accélérer la mise en place d’une gouvernance environnementale adaptée aux défis du Maroc qui permettrait d’éviter des atteintes irréversibles aux ressources naturelles et inciterait à une utilisation rationnelle des ressources existantes en faveur de la création de richesse et d’emplois.
Le CES a consacré le focus 2011 aux jeunes et aux mécanismes d’inclusion, soulignant la complexité de cette opération et la nécessité d’une politique publique globale, qui commence par l’éducation et l’enseignement, se consolide par emploi et se consacre par d’autres leviers, comme la culture, l’engagement politique et civil et la participation citoyenne.
Partant du diagnostic présenté lors de la 17ème session ordinaire du CES sur les conflits collectifs de travail, le conseil a introduit dans son rapport final un certain nombre de mesures d’amélioration des mécanismes de prévention de ces conflits et de modernisation du système des relations professionnelles.
Il s’agit notamment de quatre axes liés à l’application de la législation du travail et de la protection sociale, à la représentativité et les conventions collectives, à l’exercice du droit de grève et au dialogue social au niveau national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *