Le challenger Airbus opte pour la stratégie du «changement minimum»

Plus de 4.400 avions depuis sa création en 1970. Airbus a livré 2700 appareils à quelque 180 compagnies aériennes à travers le monde. Le carnet de commandes porte sur 1.700 avions restant à fabriquer pour les usines européennes d’Airbus. Pour les vingt ans à venir, les prévisions de l’Etat-major de l’avionneur européen sont également optimistes. Airbus et son principal concurrent Boeing devraient en effet se partager la fabrication de plus de 15000 avions. Le constructeur a opté pour une stratégie baptisée « changement minimum ». Celle-ci consiste à développer un concept d’avion à partir duquel sont dérivés d’autres avions en fonction des différents segments du marché. Il faut reconnaître que tous les modèles présentent les mêmes conceptions notamment en matière de commandes électriques, de caractéristiques de pilotage. Ce dispositif permet de réaliser des économies d’échelle tant au niveau de la production que de l’exploitation. En 2000, Airbus s’est livrée à une bataille féroce contre Boeing pour remporter l’appel d’offres relatif à l’acquisition d’une vingtaine d’appareils par Royal Air Maroc. Pour défendre leur dossier auprès des responsables de la RAM, le constructeur européen a fait valoir les avantages de sa gamme à savoir une conception plus récente et une technologie de pointe. A l’époque, Airbus faisait savoir que ses appareils sont plus économiques par rapport à son concurrent. Les responsables du constructeur européen ont défendu jusqu’au bout l’argument selon lequel, les appareils permettent aux compagnies clientes d’adapter la gestion de leurs flottes quotidiennement. Idem pour le personnel navigant et celui de la maintenance au sol qui peut passer d’un avion à l’autre sans aucune difficulté. Ce qui selon eux, n’est pas possible pour les appareils de la Boeing. Finalement, c’est le constructeur aéronautique américain qui a remporté le gros lot de l’appel d’offres pour le plan d’extension et de renouvellement de la flotte de la RAM pour la période 2003-2012.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *