Le CIH visiblement rétabli

Le CIH visiblement rétabli

Le CIH se porte bien et assure ses arrières. En effet, Ahmed Rahhou, président-directeur général du Crédit immobilier et hôtelier (CIH), se veut, à son habitude, très serein. «Nous avons réalisé de bons résultats en 2012 et comme le veulent les bonnes pratiques de la finance, nous avons mis de côté quelques provisions pour risques généraux», a souligné M. Rahhou, lors d’une conférence de presse tenue, lundi 18 février à Casablanca. Ainsi, la banque continue d’afficher des performances commerciales et financières conformes aux objectifs assignés dans le cadre de son plan stratégique 2010-2014.
De son côté Lotfi Sekkat, directeur général délégué du CIH, a souligné que le «produit net bancaire de la banque en 2012 s’élève à 1,367 milliard de dirhams, marquant ainsi une amélioration de 4,2% suite à la hausse de 5,3% de la marge d’intérêt et de 6,2% de la marge sur commissions». Et de poursuivre : «les charges générales d’exploitation s’élèvent à fin 2012 à 779 millions de dirhams marquant ainsi une hausse maîtrisée de 3,7% par rapport à fin 2011. Aussi, le coefficient d’exploitation s’améliore de 40 points de base, passant de 57,1% en 2011 à 56,7% en 2012».
À noter que le coût du risque global s’affiche à 68,8 millions de dirhams à fin 2012 contre 12,7 millions de dirhams en 2011, marquant ainsi une progression à trois chiffres de 441,4%. «Cette progression est due principalement à la volonté de la banque de couvrir, de manière prospective, ses risques avec la provision pour risques généraux en 2012 de 75 millions de dirhams que nous avons choisi de mettre de côté qui vient s’ajouter à l’écart normal qu’il peut y avoir avec l’année de recouvrement exceptionnelle que nous avons eue en 2011. Ces efforts de recouvrement ont été renouvelés en 2012 mais pas avec la même intensité», a expliqué M. Rahhou. Aussi, le résultat d’exploitation s’en trouve fléchi à 4,9% pour s’établir à 522,490 millions de dirhams.
Parallèlement, le résultat non courant s’établit à 148,1 MDH contre 30,3 MDH en 2011, grâce à l’assainissement des dossiers historiques. En conséquence, le résultat net de 2012 ressort à 446,9 millions de dirhams en progression de 10,5% par rapport au résultat net de 2011.
«Sous l’effet des bonnes performances en social et de la consolidation par intégration globale de Sofac, le PNB s’établit à 1,403 milliard de dirhams, en croissance de 17,7% par rapport à fin 2011 et le résultat net part du groupe s’apprécie de 32,3% pour s’établir à 487,3 millions de dirhams contre 368,4 à fin 2011. Le total bilan consolidé s’apprécie donc de 16% en passant de 33,758 à 39,146 milliards de dirhams», a précisé M. Sekkat.
En matière de perspectives, M. Rahhou félicite l’ensemble de ses équipes du fait que les réalisations de l’exercice 2012 sont en ligne avec les objectifs du plan de développement 2010-2014, confortant ainsi les choix stratégiques opérés. «C’est avec confiance que nous regardons l’avenir et le CIH va multiplier ses efforts pour maintenir la cadence de dynamisme de son activité et la pérennité de sa croissance pour l’exercice 2013», a conclu M. Rahhou.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *