Le CNCE ouvre le débat autour du déficit commercial

Le CNCE ouvre le débat autour du déficit commercial

Le Conseil national du commerce extérieur (CNCE) dévoile aujourd’hui, mardi 21 février, son rapport annuel. Aussi, à l’occasion de cette présentation, Nezha Lahrichi, présidente du CNCE, tient une conférence en vue de l’analyse du déficit commercial et l’approche pour l’atténuer. «Le choix de cette période relève du souci de faire une analyse qui permet un éclairage sur les évolutions structurelles, celles-ci, sont en mesure de mettre en évidence des caractéristiques comme la tendance au rattrapage des pays concurrents en matière d’exportation, ou encore de situer l’activité où le Maroc gagne ou perd des parts de marché», explique un communiqué du Conseil. Cette rencontre aura pour objectif de démontrer que la question du déficit du commerce extérieur ne peut se faire uniquement à partir de l’analyse des exportations. L’élément nouveau, dans cette édition du CNCE, concerne l’approche de la dynamique des importations à laquelle un cahier central a été consacré. Ce cahier inaugure, selon le CNCE, des approches économétriques et utilise des modèles structurels de simulation d’impact en vue de quantifier les effets du modèle de croissance par la demande interne sur le développement des importations. Dans ce sens qu’il tente d’apporter un éclairage plus large sur la cohérence entre la politique de relance de la croissance par la demande interne et le maintien du déficit commercial à un niveau soutenable. Par ailleurs, au niveau de la composition, la démarche du CNCE est mixte et prévoit la présence d’acteurs privés et publics. Elle s’inscrit dans son rôle de lieu de débat public et une interface entre la réflexion et l’action pour contribuer, utilement, au processus de formation des politiques publiques en matière de commerce extérieur. Ainsi, cette 14ème édition du rapport a connu une restructuration qui se veut annonciatrice de nouvelles missions, et ce, en innovant sur le fond et la forme. Le nouveau cadre d’analyse a été, donc, conçu autour de sept chapitres au lieu de deux grandes parties. La forme du rapport a connu également des changements majeurs, a annoncé le CNCE. La nouvelle charte graphique permet plusieurs niveaux de lecture. Dans ce sens, les synthèses qui figurent au début de chaque chapitre, récapitulent, en quelques paragraphes, les enseignements de base. Des titres, des sous-titres et des citations permettent une lecture rapide. Le contenu de chaque chapitre invite à une lecture exhaustive mais allégée des détails statistiques qui ont été regroupés en annexe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *