Le Crédit Agricole accompagne les aviculteurs

Le Crédit Agricole accompagne les aviculteurs

C’est le Crédit Agricole du Maroc (CAM) qui va accompagner les aviculteurs  dans le projet de modernisation de cette filière. Dotée d’un contrat-programme signé par la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) et le gouvernement, le 22 avril 2008, lors des premières Assises de l’agriculture, l’aviculture entame ainsi sa mise à niveau. À partir du 1er janvier 2009, date d’entrée en application de ce contrat-programme 2009-2013, cette filière a finalisé son plan d’investissements.  Ainsi, une enveloppe d’un milliard de dirhams, sous forme de prêt par le Crédit Agricole du Maroc  au taux d’intérêt maximum de 6 %, sera mise à disposition des aviculteurs. Il y a également une aide financière égale à 3 % des montants des investissements qui sera accordée aux projets ayant bénéficié du financement de cet établissement bancaire, avec un plafond de financement de 15 millions de dirhams par bénéficiaire. «Le gouvernement financera des programmes de recherche et de développement en aviculture et des campagnes médiatiques de communication visant la promotion de la consommation des produits avicoles», annonce la Fisa dans un communiqué de presse.
En effet, il y a cinq objectifs derrière l’élaboration de ce contrat-programme.
D’abord, le renforcement de la contribution du secteur avicole pour une garantie de sécurité alimentaire du pays par un apport substantiel de protéines animales.
Deuxièmement, il y a la promotion de l’investissement et la création de nouveaux postes d’emplois. Il s’agit aussi de l’amélioration de l’efficience des unités de production pour réduire les coûts de production et assurer la compétitivité du secteur.
Le quatrième objectif concerne la promotion de la qualité en améliorant les conditions techniques et sanitaires de production, de commercialisation et de transformation des produits avicoles. Et, enfin, il est question de mettre sur le marché des produits avicoles à des prix abordables.
«La Fisa et ses membres s’engagent à réaliser des investissements supplémentaires évalués à près de 4,5 milliards de dirhams à l’horizon 2013 au niveau des structures de production, de commercialisation et de distribution des produits avicoles», précise-t-on à la Fisa.
En fait, ces investissements permettront la création d’environ 106.000 nouveaux emplois directs et indirects ainsi que l’accroissement de la production des viandes de volailles de 370.000 à 500.000 tonnes et des œufs de consommation de 3,3 à 5 milliards d’unités. Rappelons-que, la consommation par habitant et par an passera pour les viandes de volailles de 12,1 à 14,7 Kg et pour les œufs de 110 à 147 unités. Pour la part de la production de viandes de volailles traitée dans les abattoirs industriels avicoles, elle devra représenter 50 % en 2013 contre 10 % actuellement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *