Le déficit commercial s’est aggravé de 36,5 %

Les échanges commerciaux du Maroc avec l’extérieur ont dégagé, au terme des onze premiers mois de 2007, un déficit de l’ordre de 123,6 milliards de dirhams (MMDH) contre 90,6 milliards une année auparavant, soit une aggravation de 36,5%, selon l’Office des changes.
Ce déficit s’explique par l’accroissement de 21,4 % des importations (233,3 MMDH au lieu de 192,1 MMDH), au moment où les exportations n’ont progressé que de 8 % pour atteindre quelque 109,6 MMDH, note l’Office qui vient de publier les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du Maroc pour la période janvier-novembre 2007.
Suite à cette évolution, le taux de couverture des importations par les exportations a perdu 5,8 points pour s’établir à 47% à fin novembre dernier, contre 52,8% une année auparavant.
La hausse des exportations est intervenue sous l’effet de la progression aussi bien des expéditions de l’Office chérifien des phosphates (OCP) (+21,9 % à 19,3 MMDH) que des ventes hors phosphates et dérivés, qui se sont améliorées de 5,4 % à 90,2 MMDH, ajoute la même source. Les principaux produits, dont les exportations ont affiché des hausses durant les onze premiers mois de 2007, sont les engrais naturels et chimiques (+48,7 %), les fils et câbles pour l’électricité (+21,9 %), les articles de bonneterie +12 %, les phosphates (+13 %), l’acide phosphorique (+11,5 %), les fruits frais (36,8 %) et les crustacés, mollusques et coquillages (+14,3 %). Des baisses ont été enregistrées, cependant, au niveau des ventes des agrumes (-24,6 %), des composants électroniques (-5,6 %) et des poissons en conserve (-9 %). Concernant les importations, leur hausse, intervenue malgré le recul de la facture pétrolière à 22,8 MMDH (-1,1 %), est imputable aux acquisitions hors pétrole, qui ont progressé de 24,5 % pour atteindre quelque 210,4 MMDH à fin novembre dernier. Tous les groupes de produits à l’importation se sont inscrits en hausse à fin novembre dernier. C’est le cas des demi-produits et des produits finis de consommation, qui ont vu leurs importations augmenter respectivement de 19,5 % à 54 MMDH et de 18,2 % à 44,1 MMDH, des biens d’équipement qui reflètent l’effort d’investissement (+20,8 % à 51,5 MMDH), des produits énergétiques +11% à 45,5 MMDH) et des produits bruts (+23,4 % à 14,3 MMDH). La même tendance haussière a été enregistrée au niveau des importations des produits alimentaires (66,5 % à 23,5 MMDH). Elle s’explique par les progressions enregistrées au niveau des achats du blé (+5.570 millions de dirhams), du maïs (+1.296,9 millions), de l’orge (+754,4 millions) et du lait (+429,8 millions), note l’Office. Les achats de céréales (blé, maïs et orge) ont plus que doublé durant la période janvier-novembre 2007 pour s’établir à 12,45 MMDH (4,8 MMDH une année auparavant), ce qui représente 18,5 % de l’accroissement global des importations, explique l’Office des changes.Au terme des onze premiers mois de 2007, les transactions commerciales du Maroc en général ont atteint quelque 342,9 MMDH contre 293,6 MMDH une année auparavant, indique l’Office, ajoutant que l’Europe maintient sa position en tant que premier partenaire commercial du Maroc avec 66,7 % du total des échanges, suivie de l’Asie (16,9 %), de l’Amérique (9,9%), de l’Afrique (6,2 %) et de l’Océanie (0,3 %). Premier client (28,3 %) et premier fournisseur (15,9 %), la France participe pour 19,8 % dans le total des transactions commerciales du Royaume avec l’étranger. L’Espagne se place en deuxième position avec 13,8 % des échanges, devant l’Italie (6,2 %) et les Etats-Unis d’Amérique (4,5 %).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *