Le déficit import-export s’allège de 32,3 milliards de dirhams: Le Maroc redresse la balance

Le déficit import-export s’allège de 32,3 milliards de dirhams: Le Maroc redresse  la balance

Sous l’effet conjugué d’une bonne tenue des exportations et d’un recul continu des importations, le Maroc continue à résorber son déficit. Aussi, si à fin 2014 les échanges extérieurs du pays avaient fait preuve d’un fort dynamisme en cette année 2015 c’est bien d’un redressement progressif de la balance commerciale dont il faut parler. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre des dix premiers mois de 2015. Des chiffres qui témoignent d’une progression notable des exportations qui ressortent en hausse de 6,4% à fin octobre 2015 par rapport à la même période en 2014. Ces exportations de marchandises se sont établies à 177,277 milliards de dirhams contre 166,610 milliards de dirhams à fin octobre 2014.

À noter qu’au titre des dix premiers mois de l’année 2015, les exportations ont été marquées par un fort dynamisme des principaux secteurs, à savoir les ventes de phosphates et dérivés qui se reprennent après avoir enregistré des reculs importants suite à une forte baisse de la demande à l’international en 2014. Elles bondissent ainsi de 17,8% réalisant un total d’export de 37,871 milliards de dirhams. En termes de valeur, la hausse des ventes de phosphates et dérivés se chiffre à 5,728 milliards de dirhams. Même trend haussier pour le secteur de l’automobile qui se bonifie de 15,9% en exportant pour 39,696 milliards de dirhams, poursuivant ainsi sa tendance engagée depuis 2014. Aussi, les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire et celui de l’aéronautique enregistrent des hausses respectives de 10,1 et de 5,1% équivalentes à un total exporté de 34,199 milliards de dirhams et de 5,957 milliards de dirhams à fin octobre 2015. Ces augmentations ont été atténuées, néanmoins, par la baisse des ventes des secteurs de l’électronique et du textile et cuir qui ont reculé de 2,2 et de 1,3% pour se chiffrer respectivement à 6,567 milliards de dirhams et à 27,638 milliards de dirhams.

Pour leur part, les importations de marchandises ont porté sur 305,917 milliards de dirhams contre 327,623 milliards de dirhams une année auparavant, soit une baisse de 6,6%. Cette évolution provient essentiellement de la régression des approvisionnements en produits énergétiques qui ont reculé de 30,8% pour se chiffrer à 56,640 milliards de dirhams contre 81,878 milliards de dirhams à fin octobre 2014.

De même, les approvisionnements en produits alimentaires se sont rétractés de 16% et particulièrement pour ce qui est du blé, dont les importations ont reculé de 32,9%, des suites de l’excellente campagne agricole réalisée cette année. Toutefois, cette baisse a été atténuée par l’accroissement de 10,2% des importations de biens d’équipement, notamment les achats d’avions qui ont enregistré une hausse équivalente à 3,147 milliards de dirhams, et l’augmentation de 6,4% des importations de produits bruts et de 3,6% de celles des demi-produits.

C’est ainsi qu’au titre de la période allant de janvier à octobre 2015, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été marqués par une forte dynamique du taux de couverture des importations par les exportations évalué à 57,9% contre 50,9% un an auparavant gagnant ainsi 7 points en variation annuelle. Aussi, le déficit commercial diminue pour se chiffrer à 128,640 milliards de dirhams contre un déficit de 161,013 milliards de dirhams à fin octobre 2014, soit une amélioration de 20,1% gagnant ainsi 32,373 milliards de dirhams.
 

Des flux financiers instables

Selon les données communiquées par l’Office des changes, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux flux des investissements directs étrangers au Maroc, à fin octobre 2015, poursuivent leurs évolutions au yo-yo. Ainsi, les recettes des voyages se sont chiffrées à 50,904 milliards de dirhams contre 51,354 milliards de dirhams à fin octobre 2014.

Les recettes voyages ressortent, donc, en recul de 0,9% pénalisant la balance voyages d’un excédent en baisse de 4,3%. Pour leur part, les recettes MRE se sont établies à 52,523 milliards de dirhams contre seulement 50,593 milliards de dirhams à fin octobre 2014 en progression de 3,8%, marquant une certaine stabilité des flux. Même son de cloche pour les flux des investissements directs étrangers au Maroc.

Ils ressortent avec des recettes de 29,209 milliards de dirhams à fin octobre 2015 contre 25,621 milliards de dirhams une année auparavant progressant ainsi d’un important 14%. De même, les dépenses s’inscrivent en hausse à 5,885 milliards de dirhams contre 4,658 milliards de dirhams un an auparavant, soit une hausse de 26,3%. Ainsi, le flux des IDE progresse de 11,3% pour se chiffrer à 23,324 milliards de dirhams contre 20,963 milliards de dirhams à fin octobre 2014.

Évolution de la balance commerciale de biens

Au terme des dix premiers mois de l’année 2015, les résultats préliminaires des échanges extérieurs font ressortir un allègement du déficit commercial de 32,4 milliards de dirhams. Ce résultat provient de la progression des exportations en hausse de 10,7 milliards de dirhams et de la baisse des importations en recul de 21,7 milliards de dirhams. Ainsi, le déficit commercial recule à 128,6 milliards de dirhams au lieu de 161 milliards de dirhams un an auparavant et le taux de couverture gagne 7 points : 57,9% contre 50,9%.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *