Le département de Maâzouz rend hommage à la femme : Les Marocaines du monde, actrices de développement

Le département de Maâzouz rend hommage à la femme : Les Marocaines du monde, actrices de développement

Des célébrations de la journée de la femme en 2013, il n’en manquait pas ! Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger (MRE), lui, a choisi de célébrer cet événement, vendredi 8 mars à Rabat, sous le thème : «Les Marocaines du monde et leur contribution au développement». C’est le dernier vocable de ce thème qui a suscité l’intérêt des intervenants à cette cérémonie de célébration. A commencer par le ministre chargé des MRE, Abdellatif Maâzouz, qui s’est réjoui «du taux élevé des transferts effectués par les femmes par rapport à ceux des hommes». Et ce n’est pas tout ! Le ministre qui a démarré la journée du 8 mars par une rencontre avec une association dédiée au phénomène migratoire à Fqih Ben Saleh, a estimé que «la migration est marquée par la parité». Dans ce sens, M. Maâzouz a précisé que le Maroc compte 5 millions de migrants dont 48% de femmes. «Le pays s’approche donc de la pleine parité», a avancé le ministre qui a énuméré deux aspects essentiels de la migration féminine, à savoir une meilleure intégration et un grand attachement au pays d’origine. Anke Strauss, experte à l’organisation internationale pour les migrations, a abondé dans le même sens des chiffres en précisant que le Maroc a reçu, dans les 10 dernières années 7 milliards de dollars (soit 8% du PIB) grâce au transfert des fonds privés. L’experte a, de surcroît, estimé que «les Marocaines du monde sont actrices du développement. Leurs transferts étant considérés une source potentielle pour financer le développement». C’est pourquoi elle a appelé à la création de projets visant l’entrepreneuriat féminin. Mme Strauss a également recommandé de sensibiliser aux questions liées au genre, voire la création de statistiques sur l’impact de la migration féminine. Les participantes au débat ont joint leurs accords à ces recommandations tout en appelant à la gestion des budgets afin d’accompagner les femmes migrantes, l’accès aux études sur l’apport culturel et cultuel des femmes au développement et la promotion de l’image positive de la femme. Elles ont aussi appelé à l’activation du projet de loi de la haute autorité pour la parité en réservant un volet à la femme marocaine à l’étranger.       

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *