Le développement durable au cœur des priorités du Royaume : Maroc, la révolution verte

Le développement durable au cœur des priorités du Royaume : Maroc, la révolution verte

Si le choix stratégique en faveur de la cause environ-nementale s’est traduit par des projets titanesques au Maroc, le Royaume s’engage également en faveur du continent africain.

Le Maroc est devenu ces dernières années l’un des leaders mondiaux en matière d’énergies renouvelables. Une performance qui est le résultat direct d’un choix stratégique fait par le Maroc. Il faut dire que le Royaume met au cœur de ses priorités le développement durable à l’échelle nationale et continentale. Très tôt, le pays a fait sienne la cause environnementale à travers une participation active à la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement, connue sous le nom de Sommet «Planète Terre», en juin 1992, à Rio de Janeiro au Brésil. L’événement avait été marqué par l’adoption d’une déclaration qui a fait progresser le concept des droits et des responsabilités des pays dans le domaine de l’environnement. Depuis, le Maroc a pris part activement à tous les événements mondiaux.

Il a notamment été témoin du protocole de Kyoto, un accord international visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et qui vient s’ajouter à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques dont les pays participants se rencontrent une fois par an depuis 1995. Dans ce sens, le Maroc a déjà abrité deux fois des événements planétaires consacrés aux changements climatiques. Ainsi, le pays avait organisé la Cop7 en 2001 permettant l’adoption des accords de Marrakech. Ces derniers fixaient les règles d’application du protocole de Kyoto, avec de nouveaux instruments de financement et de planification en vue de l’adaptation aux changements climatiques. Environ quinze années plus tard, le Royaume a organisé la COP22 à Marrakech qui a été marquée par un discours royal adressé notamment aux chefs d’Etat et de gouvernement ayant pris part à la conférence. «L’organisation de cette conférence au Maroc pour la deuxième fois, après la session de 2001, traduit notre attachement au cadre multilatéral pour aborder les défis internationaux. Le fait que Marrakech accueille aujourd’hui cette conférence est une preuve de tout l’intérêt que nous attachons aux questions de l’environnement et du climat parmi les priorités du Royaume.

En effet, notre pays compte parmi les premiers Etats à avoir contribué à l’émergence d’une prise de conscience mondiale quant au changement climatique, et ce, depuis Ma participation, en 1992, au Sommet de la Terre de Rio, où, en Ma qualité de Prince héritier à l’époque, J’ai conduit la délégation du Maroc», avait indiqué Sa Majesté le Roi. La conférence de Marrakech était très attendue à un moment où les effets du réchauffement climatique se font de plus en plus fréquents et importants plaçant l’humanité devant d’énormes défis. «L’humanité entière place de grands espoirs sur les décisions qui seront prises au cours de cette conférence. De fait, elle attend plus que la simple annonce d’engagements et de principes pour enrayer le réchauffement climatique et en atténuer les effets. Elle aspire plutôt à des décisions aidant à sauver l’avenir de la vie sur terre et à la prise d’initiatives concrètes et de mesures pratiques à même de préserver les droits des générations à venir. Par ailleurs, la tenue de cette conférence en Afrique nous incite à donner la priorité à la nécessité de remédier aux impacts négatifs des changements climatiques, qui ne cessent d’empirer dans les pays du Sud et les pays insulaires menacés dans leur existence même». Si le choix stratégique en faveur de la cause environnementale s’est traduit par des projets titanesques au Maroc, le Royaume s’engage également en faveur du continent africain. Un engagement qui a atteint son point d’orgue avec l’organisation de l’Africa Action Summit, en marge de la COP22. L’événement a été marqué par un discours royal. «J’ai pris l’initiative de vous convier à ce Sommet, afin que notre Continent harmonise la lutte contre les changements climatiques, et l’action en faveur du développement durable. Concrétiser les projets régionaux et transnationaux structurants, tel est le défi que Je vous invite à relever. Je vous propose de dessiner une Afrique résiliente aux changements climatiques, une Afrique qui s’engage résolument sur la voie du développement durable», avait indiqué le Souverain. Aujourd’hui encore, l’engagement du Royaume pour l’Afrique se poursuit avec un Maroc qui partage volontiers son expérience dans le domaine du développement durable avec ses partenaires africains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *