Le e-learning fait ses premiers pas au Maroc

Le e-learning ou la formation via Internet est un concept très en vogue en Europe et aux Etats-unis. Au Maroc aussi, ce mode de formation peut être d’un grand apport essentiellement pour les grandes structures, telles les banques ou les administrations publiques.
L’un des pôles autour desquels est organisée la société GIC Consulting, filiale de la société française GIC, relève de ce domaine. En partenariat avec l’AFNOR (agence française de normalisation), cette société proposera à partir de janvier 2003 des séances de formation sur la qualité en mode e-learning.
Le principe est de proposer des formations testées en France tout en les adaptant aux besoins du marché local. C’est en effet en mettant en place ce dispositif, à côté de son activité de gestion des documents électroniques, que la société GIC Consulting pourra enfin atteindre un objectif qu’elle s’est fixé depuis l’année dernière. Celui de réaliser 40% de son chiffre d’affaires au Maroc.
Certes durant ses trois premières années d’existence, la totalité de son chiffre d’affaires était réalisée à l’export, mais un petit pourcentage revenait au marché national à partir de 2001 (7%) pour s’établir à 17% en 2001.
Son directeur général, Jamal Lahbabi est conscient que l’objectif qu’il se fixe n’est pas facilement réalisable. D’un côté, la formation en mode e-learning est un nouveau concept auquel le recours prend certes de l’ampleur, mais qui reste très loin de son niveau de maturité atteint en Europe ou aux Etats-Unis. La demande nationale formulée à son égard laisse prévoir l’émergence d’un créneau qui a de beaux jours devant lui, mais ce ne sont encore que de simples prévisions. Les grosses structures ou les petites commencent à y avoir recours, les sociétés qui expriment une préférence pour ce nouveau mode par rapport à la formation que les professionnels qualifient de «présentielle» se multiplient, d’autres quant à elles font de la résistance. Pour parer à tous ces problèmes, GIC préfère proposer des modules de formation qui joignent le mode où la présence est exigée et celui ou l’information et la formation sont disponibles sur Internet sur un site codifié ou sur CD-Rom. «Les difficultés que rencontre le mode e-learning sont dues au fait qu’il a été vu d’un côté purement technique alors qu’il s’agit tout simplement d’un nouveau média qui exige un contenu bien travaillé, une meilleure compréhension des besoins du client et une expérimentation préalable du projet en présentiel avant de le monter en mode e-learning», assure M. Lahbabi.
Ce dernier gère une équipe de 13 personnes dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 28 ans. Avant de rentrer au Maroc en 1992, il travaillait pour le compte de HP Grenoble après l’obtention d’un diplôme d’ingénieur spécialisé en réseau informatique.
De retour au Maroc, il a fait l’expérience de travailler dans deux structures différentes, l’une spécialisée dans le service informatique et l’autre dans le carton et le papier avant de lancer GIC Consulting en partenariat en partenariat avec GIC France.
Créée en 1998, GIC Consulting visait à la base servir le marché national en se limitant à la commercialisation des solutions conçues par la maison-mère. C’est autour de l’édition de logiciels de gestion de l’entreprise (ERP) ou encore du négoce technique que son travail devait porter. Le contact permanent avec le marché local lui fait changé d’orientations. «Nous avons rapidement pu découvrir les potentialités énormes qu’offre le marché marocain dans le domaine du consulting», lance Jamal Lahbabi. En témoigne la transformation de la filiale marocaine en un pôle d’activité du groupe chargée du consulting, celle de l’édition de logiciels ERP étant du ressort de Paris.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *