Le face à face Microsoft – Union Européenne

Le groupe américain Microsoft a fait des propositions à la Commission européenne dans l’espoir d’avancer vers une solution dans l’enquête ouverte contre lui, a indiqué un de ses porte-parole, Jim Dessler, joint lundi soir au siège de la compagnie à Redmond (ouest).
Microsoft a proposé deux changements techniques ces derniers jours susceptibles d’accroître la compatibilité de ses produits, a-t-il précisé. Ils concernent un protocole de sécurité (Kerberos) et un protocole sur un système Internet (Common Internet File System). « Ces deux changements répondent aux inquiétudes de la Commission européenne concernant la compatibilité de nos produits avec des systèmes d’exploitation autres que Windows », a souligné le porte-parole. « Nous espérons qu’ils seront vus comme une étape constructive en vue de mettre fin à l’enquête » ouverte par la commission, a-t-il ajouté. Il s’est refusé toutefois à y voir des concessions majeures susceptibles de conduire à une issue rapide dans l’enquête.
«Nous poursuivons notre dialogue avec la commission» en fournissant des informations techniques sur les questions qui l’intéressent, a-t-il dit. La commission, qui a élargi son enquête à la fin août, soupçonne Microsoft de profiter de sa domination sur les systèmes d’exploitation, avec Windows, afin de tenter de mettre la main sur le marché des logiciels pour entreprises et pour serveurs.
Le groupe privilégie depuis plusieurs mois une solution négociée avec Bruxelles. En novembre, il a ainsi décidé de renoncer à une audience afin de mettre l’accent sur le dialogue.
Le leader mondial des logiciels encourt une amende pouvant atteindre jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires, soit 2,5 milliards de dollars, si la commission conclut à des irrégularités majeures. Microsoft est également au coeur d’une bataille juridique antitrust aux Etats-Unis. Il a conclu un accord à l’amiable en novembre 2001 avec le ministère américain de la Justice mais reste poursuivi par neuf Etats américains.
Les groupes Aol Time Warner et Sun Microsystems ont également déposé des plaintes antitrust, respectivement en janvier et mars, contre le géant de Seattle (ouest), avec pour enjeu plusieurs milliards de dollars de dommages-intérêts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *