Le financement bancaire, un défi à relever pour le tourisme

Le financement bancaire, un défi  à relever pour le tourisme

ALM : Nous sommes presque à mi-chemin de la Vision 2020, comment jugez-vous l’avancement de la mise en place de la stratégie ?

Lahcen Haddad : De manière générale, le bilan est satisfaisant. Malgré la conjoncture mondiale difficile, autant sur le plan économique que sécuritaire, nous avons réussi une augmentation de 8% des arrivées, et 5% des recettes, ce qui est très encourageant.  

Dans son allocution, M. Benkirane a parlé de dysfonctionnements dans le secteur du tourisme, y a-t-il des problèmes majeurs auxquels il faudrait remédier ?

Je ne parlerais pas de problèmes majeurs, mais nous pourrions faire plus dans certains domaines, notamment la promotion de la destination Maroc, les fréquences aériennes et les investissements dans le secteur. L’accès au financement bancaire est l’un des défis majeurs à relever : nous sommes aujourd’hui à 8 milliards de dirhams d’investissement par an, il faudrait arriver à 15 milliards de dirhams pour atteindre les objectifs de la Vision 2020.  

Quelle est la place du tourisme interne dans la Vision 2020 ?

Le tourisme interne renferme un potentiel énorme. C’est le deuxième marché après la France, il est naturellement au centre de la Vision 2020.
Pour encourager le tourisme interne, nous avons entrepris le projet Bladi, 3 stations ont déjà été ouvertes à Ifrane, Mehdia et Immi Ouaddar.
Nous voulons aussi inciter les gens à voyager à travers les cartes vacances et la régionalisation des vacances scolaires.

Par: Sara El Majhad

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *