Le FMI dénoncé par l’Argentine

Le gouvernement argentin s’est opposé samedi à l’ingérence du FMI dans la définition de son plan anti-crise, dont il envisage d’assouplir certains aspects afin de calmer la colère de la rue qui s’est violemment manifestée contre lui pour la première fois, cette fin de semaine.
«Franchement, nous n’avons pas besoin que toutes les deux minutes un fonctionnaire du FMI nous dise de quelle façon nous devons suivre la voie sur laquelle nous nous sommes engagés il y a sept jours à peine», a déclaré le vice-ministre argentin de l’Economie, Jorge Todesca.
Il a durement critiqué la directrice générale adjointe du Fonds monétaire international (FMI), Anne Krueger, qualifiant sa position d’»incohérente» et d’»offensante» à l’égard de l’Argentine.
Q