Le FMI soutient le plan de la zone euro

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a indiqué dimanche qu’il soutenait le plan financier que venaient d’adopter les pays de la zone euro. Le FMI «a demandé des actions concertées et le fait que les pays de la zone euro viennent de s’entendre sur un tel plan est très bien», a-t-il souligné au cours d’une conférence de presse à Washington, lors des assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale. M. Strauss-Kahn a souligné que les récentes initiatives prises ces derniers jours, notamment le plan d’action du G7 annoncé vendredi et le plan des pays de la zone euro étaient «exactement le genre d’initiatives que nous devons prendre». «Non seulement cette action est coordonnée, mais elle va également dans les détails. Nous avions déjà des détails dans le plan américain, appelé plan Paulson. Nous avions des détails dans le plan du Royaume-Uni, et à l’évidence nous avons des détails dans le plan de la zone euro», a estimé
M. Strauss-Kahn. «Donc on peut dire que presque tous les pays sont couverts par le plan», a-t-il estimé. Interrogé pour savoir si le plan européen suffirait à rétablir les marchés, le dirigeant de l’institution multilatérale a rétorqué que «ce type de question inclut beaucoup de psychologie». «Ne mettez pas dans ma bouche que je suis sûr que tout va marcher. Mais je suis confiant, parce que je suis sûr que ce qui a été fait ces derniers jours, commençant avec le G7, qui s’est poursuivi avec la réunion du comité du Fonds monétaire international et s’est fini avec la réunion de l’Eurogroupe, est exactement le genre d’initiatives que nous devons prendr », a-t-il expliqué. «C’est un pas en avant utile, et la question que vous vous posiez était : pensez-vous que cela va marcher?. Oui, je le pense. Je pense que nous avons maintenant une réponse complète à la crise, et je pense que le marché va refléter cela », selon M. Strauss-Kahn. Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, qui participait à la conférence aux côtés de M. Strauss-Kahn, a souligné pour sa part que la crise financière soulignait la nécessité d’engager «une action concertée» dans le but de «bâtir un meilleur système pour l’avenir».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *