Le G20 doit «mieux coordonner» ses politiques

Le G20 doit «mieux coordonner» ses politiques

Les pays riches et émergents du G20 doivent «mieux coordonner» leurs politiques économiques pour les rendre «plus favorables» à la croissance, tout en faisant de la réduction des déficits un «impératif», a déclaré mercredi la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde. «On va examiner la situation économique de l’ensemble des pays (…) avec pour objectif de mieux coordonner nos politiques économiques pour les rendre un peu plus favorables à une croissance durable», a-t-elle affirmé lors d’une conférence de presse à Paris, avant de se rendre en Corée du Sud pour une réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20. Selon elle, «un des sujets débattus» vendredi et samedi à Busan, dans le sud du pays, sera «comment on concilie une consolidation budgétaire nécessaire (…) et d’autre part un soutien à la croissance». «C’est toute la difficulté de l’exercice (…) il faut être extrêmement attentif à ne pas donner des coups de volant trop brutaux», a-t-elle plaidé. Christine Lagarde a réitéré que la réduction des déficits était «un impératif» mais aussi qu’il devait «être concilié et conciliable avec le maintien de la croissance dont on sait aujourd’hui qu’elle est fragile». La ministre a aussi souhaité que le G20 «avance sur les questions de régulation financière», notamment sur la taxation des banques. Au niveau européen, elle a redit qu’il fallait mettre en place «un mécanisme de gouvernement économique qui nous permette d’être une véritable zone économique et monétaire».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *