Le G20 maintient l’ouverture des flux

Les pays du G20 se sont abstenus d’ériger de nouvelles barrières protectionnistes à l’investissement entrant, se félicitent l’OCDE et la CNUCED, soulignant toutefois que la vigilance reste de mise concernant les mesures d’urgence prises pour remédier à la crise économique qui constituent toujours une menace à la concurrence et à l’investissement international. Selon leur troisième rapport au G20 sur ce sujet, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) relèvent que «globalement, les pays du G20 restent fidèles à leur engagement de ne pas dresser de nouvelles barrières à l’investissement international». Cependant, à l’heure où les Etats démantèlent leurs programmes d’aide d’urgence et vendent les actifs financiers rachetés pendant la crise, ils doivent veiller à le faire à un rythme adéquat et ne pas se servir de la crise «comme prétexte pour pénaliser directement ou indirectement certains investisseurs, y compris étrangers», souligne le rapport. «Tant que la reprise économique sera fragile et le chômage élevé, les pressions protectionnistes perdureront», a affirmé le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria. Ce rapport préconise, entre autres, de veiller à ce que les actifs acquis pendant la crise soient cédés en temps voulu, de manière ouverte et non discriminatoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *