Le Groupe Banque populaire réalise 2,8 milliards de dirhams en 2008

Le Groupe Banque populaire réalise 2,8 milliards de dirhams en 2008

Cette année, la Banque populaire est le premier groupe bancaire marocain à annoncer ses résultats financiers annuels. Entouré de ses collaborateurs, Mohamed Benchaaboun, président du Groupe Banque populaire, a présenté, hier mercredi 25 mars, à Casablanca  aux analystes financiers et à la presse un «excellent exercice 2008». En effet, le résultat net social du Crédit populaire du Maroc (Banque centrale populaire + Banques populaire régionales) a  enregistré  une  progression notable de 34% pour s’établir à 2,5 milliards de dirhams. «Le groupe (Crédit Populaire du Maroc + Filiales) a affiché  au terme de l’exercice 2008 des  performances financières de  premier plan, avec un  résultat  net consolidé  de 2,8 milliards de dirhams, soit un ROE de 16%», a souligné M. Benchaaboun. Quant au produit net bancaire consolidé, il s’est apprécié de 11,7 %, pour atteindre  8,1 milliards de dirhams. Cette croissance résulte notamment de l’évolution sensible de  la marge  d’intérêt (+11,7%)  et de la  marge  sur  commissions (+17%), selon le président du Groupe Banque populaire. «Les fonds propres part du groupe se sont renforcés à 20,5 milliards de dirhams, en hausse de 13,6% par rapport à fin 2007, consolidant  ainsi l’assise financière du groupe, en lui permettant de saisir de larges opportunités de développement», a-t-il ajouté. Pour l’exercice 2009, les prévisions de ce groupe tablent sur des fonds propres de 26 milliards de dirhams. «Pour les fonds propres, nous avons procédé à une augmentation de capital d’un milliard de dirhams avec l’OCP en février dernier. Du 2 au 6 avril prochain, nous allons finaliser une dette subordonnée de 1,5 milliard de dirhams. Par conséquent, à partir du 6 avril prochain, nous aurons des fonds propres acquis de 2,5 milliards de dirhams. Nous allons donc atteindre ce chiffre-là !», a affirmé M. Benchaaboun. Pour les dépôts de la clientèle, le groupe a remarqué une «poussée notable» en matière de collecte avec une hausse de 14,4 % avec 151,9 milliards de dirhams, contre une progression de 11,4% pour la place bancaire. «Nous avons également enregistré pour les dépôts de la clientèle une amélioration de la part de marché de 0,9 point à 26,5%, permettant ainsi au groupe de se hisser au premier rang de la place», a-t-il indiqué. S’agissant des ressources locales, elles ont augmenté de 21,6 % pour atteindre 90,6 milliards de dirhams. Marquant ainsi un gain de 1,6 point de part de marché par rapport à fin 2007. «Pour les transferts des MRE, il y a deux impacts. Pour la banque, il y a une baisse non des ressources mais de l’additionnel annuel.Pour le pays, cette  baisse pose la problématique des devises dont a besoin le pays. D’ailleurs, dans le comité de veille stratégique, nous présidons la commission chargée des transferts des MRE et nous travaillons sur l’élaboration de recommandations», a-t-il noté. M. Benchaaboun a saisi cette occasion pour annoncer les axes de développement du groupe Banque populaire. De prime abord, le groupe veut renforcer le positionnement du groupe sur ses métiers de base et poursuivre des actions de croissance externe en vue d’atteindre une part de marché de 20 % pour les filiales  du groupe. Le président du Groupe Banque populaire veut également conclure des «partenariats stratégiques» à travers des participations directes ou via des fonds dédiés. Et ce pour accompagner les partenaires de cet établissement bancaire dans leur développement aussi bien au niveau national qu’international.
«Nous penchons sur le développement du groupe à l’international. Nous regardons du côté de l’Europe et de l’Afrique», a conclu M. Benchaaboun.


Crédit à la consommation : Le Groupe BP en première position


En matière de crédits à l’économie, le Groupe Banque populaire a connu une croissance de 37 % pour s’établir à 115,9 milliards de dirhams. «Nous avons enregistré 31 milliards de dirhams d’additionnel dont 81 % au profit des entreprises, soit +37 % contre + 23% pour la place», selon M. Benchaaboun qui a mis l’accent sur le renforcement de la part de marché du groupe en crédits à l’économie de 2,2 points à 22,3 %. «Ce qui nous a permis de consolider notre première position en crédit à la consommation et en crédit immobilier avec une part de marché respectivement de 34 et 28%», selon la même source. Le groupe a également remarqué une amélioration du taux de créances en souffrance de 2,6 points à 3,4 %.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *