Le Groupe BMCE Bank soutient le programme Imtiaz et Moussanada

Le Groupe BMCE Bank soutient le programme Imtiaz et Moussanada

Les mesures d’accompagnement pour les petites et moyennes entreprises (PME) étaient au cœur du débat organisé, lundi 9 mai 2011 à Casablanca, par BMCE Bank en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies ainsi que l’Agence nationale pour la promotion de la PME (ANPME). L’occasion était d’établir un bilan d’étape des différents programmes gouvernementaux, inscrits dans le cadre du Pacte national pour l’émergence industrielle et déployés pour le financement et l’accompagnement des PME marocaines. à cet effet, Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, a procédé, en présence de Brahim Benjelloun-Touimi, administrateurt-directeur général de la BMCE Bank et Latifa Echihabi, directrice générale de l’ANPME, à la présentation de l’état d’avancement de ses chantiers de grande envergure tout en saluant la contribution effective de la BMCE Bank dans la mise en place de ces dispositifs. Partenaire de la PME et signataire du Pacte national de l’émergence industrielle, la BMCE Bank a tout mis en œuvre pour à la fois assurer un meilleur accompagnement de la PME et renforcer davantage sa compétitivité. Dans ce contexte, la BMCE Bank détient une part importante du programme Imtiaz. Le groupe a, jusqu’à présent, accompagné 11 entreprises, soit 33% des candidatures et ce en déployant une prime Imtiaz de 39 millions DH. Cependant, le ministre a fait savoir que la part de la BMCE Bank dans le programme Moussanada ne dépasse pas les 14% avec 42 PME bénéficiaires, soit 63 actions et 7 millions DH engagés. En effet, les programmes Imtiaz et Moussanada sont considérés en tant que piliers visant à accroître la compétitivité de la PME et raffermir le tissu industriel. Rappelons qu’Imtiaz est une compétition nationale destinée aux entreprises porteuses d’un projet de développement souhaitant bénéficier d’une prime à l’investissement matériel et immatériel correspondant à 20% de l’investissement total. La prime Imtiaz peut atteindre 5 millions DH. «Après deux éditions réalisées, Imtiaz a ciblé 33 entreprises pour un investissement global de 666 millions DH», a souligné M. Chami. Et de poursuivre que «l’impact prévisionnel sur les cinq prochaines années serait une valeur ajoutée de 3 milliards DH et un chiffre d’affaires additionnel cumulé de près de 10 milliards DH».  Par ailleurs, l’offre Moussanada, programme d’accompagnement des PME dans leur démarche de modernisation et d’amélioration de leur compétitivité, compte actuellement 299 entreprises bénéficiaires. La contribution de l’Etat, à cet effet, s’est portée autour de 38 milliards DH, indique le ministre dans son intervention. Parmi les importantes réalisations du ministère, M. Chami a mis en exergue la nouvelle définition de la PME. «Nous avons établi une nouvelle définition de la petite et moyenne entreprise à l’échelle nationale. Les critères de définition se sont fixés à un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 175 millions DH», a-t-il précisé. L’impact est d’y élargir la catégorie d’entreprise pouvant bénéficier des aides de l’Etat destinées à la PME marocaine. De même, M. Chami s’est montrè très enthousiaste quant à la mise en œuvre du programme Inmaa. L’objectif étant de transformer de façon macroéconomique la compétitivité du tissu industriel avec un objectif de toucher plus de 800 entreprises sur les cinq prochaines années. Inmaa vise, par ailleurs, d’augmenter la productivité de 30% en moyenne dans les entreprises transformées, et ce sans aucun investissement. Ce concept innovant en Afrique a donné des résultats très convaincants sur les entreprises du «bêta test» d’Inmaa. Les gains de production ont dépassé, dans ce sens, le seuil des 50%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *