Le groupe Fadesa change de mains

Le groupe Fadesa change de mains

L’annonce du changement de mains du groupe Fadesa, passé sous le contrôle de Martinsa, propriété de Fernando Martin, ex-président du Real de Madrid, ne passe pas inaperçue au Maroc, pays touristique. Contactés à plusieurs reprises, Daniel Zappata, responsable marocain du groupe espagnol ainsi que ses assistants n’ont pas voulu faire de commentaires.
Selon les partenaires du groupe à Marrakech, la transaction financière ne devrait pas, tous comptes faits, changer grand-chose dans les prévisions de Fadesa pour le Royaume. «Le premier hôtel Fadesa ouvrira comme prévu en juin 2007», rappelle Mestari Mekki, promoteur marocain engagé avec le groupe espagnol dans un certain nombre de projets à Marrakech.
Pour rappel, le groupe espagnol est l’aménageur-développeur de la station Azur Saïdia (1,5 milliard d’euros, soit la plus grande opération immobilière espagnole au Maroc) et investisseur dans plusieurs projets immobiliers d’une valeur de 324 millions d’euros (3,24 milliards DH). Fadesa est devenu ainsi le principal investisseur immobilier dans le logement résidentiel et dans le secteur du tourisme. La transaction, qui a revêtu la forme d’une OPA (Offre publique d’achat) pour 4 millions d’euros, a reçu le feu vert de la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV) mardi 6 février 2007. L’OPA porte sur 100% du capital de Fadesa, jusqu’alors propriété de la famille Jové, pour un montant de 4,045 milliards d’euros. Elle avait l’engagement de la famille Jové, premier actionnaire de Fadesa, de lui céder les 54,6% du capital qu’elle contrôlait même en cas de meilleure offre. Ainsi, le président et principal actionnaire de Fadesa, Manuel Jové Capellan, encaissera plus de 2,2 milliards d’euros pour cette OPA qui s’ajouteront à près de 266 millions d’euros obtenus lors de la vente de 19,28% du capital à l’entrée en Bourse de «Fadesa» en 2004.
Le prix proposé est de 35,70 euros par action, trois fois plus que celui de l’introduction en Bourse de Fadesa en avril 2004. Martinsa offre une prime de contrôle de 20,8%. Selon le journal français «Les Echos», dans les jours qui ont précédé l’annonce de l’OPA, le titre Fadesa avait grimpé de 10,6% et le président de la CNMV croyait avoir décelé à l’époque des «indices d’informations privilégiées». Il a dû présenter des excuses formelles, pour avoir laissé entendre que le coupable pouvait être Fernando Martin. «Fadesa» a clôturé l’exercice 2006 avec un chiffre d’affaires de 977 millions d’euros et un bénéfice net de 181 millions. L’entreprise, qui a toujours son siège en Galice, a 16.000 logements en cours de construction et un patrimoine foncier propre de 21,7 millions de mètres carrés à lotir. Durant ses 20 ans d’existence, elle a commercialisé 149.000 logements.
Le groupe a d’autres actifs en dehors de l’immobilier, notamment une usine de bois en Roumanie…

Sept ans d’investissements au Maroc

D’un investissement global de 1,5 milliard d’euros, la station de Saïdia est un grand complexe touristique de 3000 logements, villas et appartements, trois golfs, six hôtels de luxe et un port de plaisance sur un terrain de plus de sept millions de mètres carré sur sept kilomètres de place au bord de la Méditerranée.
Fadesa construit parallèlement quelque 3000 logements à Rabat, Rabat, Casablanca et Agadir et a remporté le projet de construction du complexe Tanger City Center.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *