Le Groupe OCP lance la seconde phase de son dispositif de proximité

Le Groupe OCP lance la seconde phase de son dispositif de proximité

«Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» dédié aux fellahs

C’est dans la localité d’Agourai, à 32 km de Meknès, que le Groupe OCP a lancé le 29 janvier 2019 la 2ème phase du nouveau dispositif de proximité dédié aux cultures maraîchères. Descendre sur le terrain, se connecter avec les fermiers, mettre un ensemble de services personnalisés et de proximité au profit des fellaha… l’action du groupe OCP dans le monde rural est orientée vers l’écoute et l’échange de savoir-faire avec les agriculteurs dans les différentes régions du Maroc.

En témoigne le dispositif «Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» dont la seconde phase ciblera plusieurs cultures phares. «Après la première phase lancée en septembre dernier autour des cultures céréalières et légumineuses, nous entamons aujourd’hui au niveau d’Agourai dans la province d’ElHajeb l’étape maraîchage qui vise plusieurs régions et sera portée sur trois cultures importantes, à savoir la pomme de terre, la tomate et l’oignon. L’objectif étant de toucher le plus grand nombre de provinces», explique à cette occasion Fatiha Charradi, responsable développement agricole et marché local au sein du Groupe.

Dans le détail, une trentaine de localités est donc visée par cette initiative, notamment El Hajeb, Larache, Kenitra, Benslimane et Marrakech. En termes de volume, les cultures maraîchères représentent le premier secteur agricole générateur de devises, un moteur essentiel à l’économie nationale, et génèrent un quart des emplois de la filière. Ces cultures constituent 23% de la production agricole globale et représentent 60% des exportations agricoles du pays.

Les ressources déployées

Afin de toucher le plus grand nombre d’agriculteurs, 300 plates-formes sont dédiées aux cultures maraîchères parmi les 2.000 plates-formes créées dans le cadre du programme de plates-formes de démonstration initié par OCP.

Ce projet vise à co-construire avec les agriculteurs des cas modèles de l’impact de la démarche scientifique et raisonnée sur l’augmentation de la productivité et la préservation des ressources. En plus précis, il s’agit pour le groupe de démontrer l’impact sur le terrain et de démultiplier l’effet sur les différents riverains à travers l’ouverture de ces plates-formes aux différents acteurs de l’écosystème pour la formation et l’accompagnement. Plus encore, OCP met au profit des agriculteurs des moyens scientifiques et technologiques dont le référentiel scientifique vulgarisé et adapté à chaque étape de l’itinéraire technique et les laboratoires itinérants. Ces derniers sillonnent différentes régions et effectuent gratuitement les analyses de sol.

1.750 agriculteurs concernés et 200 sessions de formation prévues

En termes de chiffres, la seconde phase touchera plus de 1.750 agriculteurs et fournira plus de 200 sessions de formation couvrant tout le cycle de la culture pratiquée par l’agriculteur. A l’écoute des agriculteurs, l’offre OCP englobe aussi un centre d’appels et une page Facebook qui leur est dédiée. Sur le terrain, des séances d’accompagnement personnalisé par les ingénieurs agronomes OCP au profit de chaque agriculteur sont organisées afin de mieux comprendre et interpréter les résultats des analyses de leurs sols. Des séances de démonstration de l’unité intelligente de production des engrais NPK Blend (Smart Blender) sont aussi au programme. il s’agit de rapprocher davantage les agriculteurs de l’industrie de fabrication des engrais et promouvoir l’utilisation des engrais adaptés. En outre, des séances d’échanges avec des experts du maraîchage sont organisées afin de permettre aux agriculteurs de s’informer des meilleures pratiques agricoles.

La femme rurale comme acteur de transformation du secteur agricole

Dans le cadre de ce dispositif, la femme rurale a toute sa place. En effet, l’équipe Al Moutmir a prévu dans le programme dédié à la gent féminine de tenir plusieurs ateliers au profit des femmes venant de différentes localités visitées par le dispositif.

4.000 agriculteurs accompagnés lors de la première phase

Lors de la première phase du dispositif, 48 localités dans 12 provinces ont été ciblées et plus de 4.000 agriculteurs ont été accompagnés. Par ailleurs, 4.000 analyses de sols ont été effectuées par les laboratoires itinérants et le laboratoire de l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir. Au niveau des plates-formes, 1.000 plates-formes céréales et légumineuses ont été déployées et plus de 500 formations animées au niveau des différentes provinces ont été organisées. Notons que «Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» s’inscrit dans le cadre d’une démarche partenariale avec les différents acteurs de la filière agricole, notamment le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le consortium scientifique national, les acteurs locaux ainsi que les partenaires fabricants-distributeurs et revendeurs d’engrais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *