octobre 17, 2018

 

Le Haut-commissariat au plan livre ses prévisions : La croissance légèrement en hausse au quatrième trimestre

Le Haut-commissariat au plan livre ses prévisions : La croissance légèrement en hausse au quatrième trimestre

La demande mondiale adressée au Maroc grimperait de 4,5% en variation annuelle. Une hausse qui profiterait aux industries manufacturières. Cette dernière devrait afficher au quatrième trimestre une croissance de l’ordre de 2,8%.

2,9%. Tel est le taux de croissance prévu au quatrième trimestre de l’année en cours. La croissance annuelle devrait rester, quant à elle, aux environs de 3% en concordance avec les projections annoncées dans le cadre du budget économique prévisionnel de 2018 établi par le Haut-Commissariat au Plan. Les anticipations du HCP relatives aux trois derniers mois de l’année interviennent après un troisième trimestre marqué, entre autres, par un raffermissement de la demande mondiale adressée au Maroc, une légère accélération de la demande intérieure, une hausse de la production et des prix agricoles et une accentuation de la baisse des valeurs boursières.

Entre juin et septembre 2018, l’économie nationale aurait atteint une croissance de l’ordre de 2,8% contre une amélioration de 2,4% observée un trimestre auparavant. Ce léger redressement reviendrait, selon le Haut-Commissariat au Plan, à l’affermissement que continue d’observer la valeur ajoutée agricole. Cette dernière aurait affiché un accroissement de 3,1% en variation annuelle. Un taux qui devrait s’accélérer au quatrième trimestre pour atteindre une hausse de 3,6% d’ici la fin de l’année.  «La production végétale serait dopée par le raffermissement des cultures automnales irriguées, profitant de l’amélioration des réserves en eau de barrages. En revanche, la production animale devrait progresser à un rythme relativement modéré, dans le sillage de la poursuite du repli de la production de viande blanche», anticipe dans ce sens le Haut-Commissariat au Plan dans sa dernière note de conjoncture.

Hors agriculture, la valeur ajoutée évoluerait au quatrième trimestre au même rythme que le trimestre précédent, soit une amélioration de l’ordre de 2,8% prévue d’ici la fin de l’année. «L’activité économique évoluerait, hors agriculture, dans un contexte marqué par la persistance des tensions commerciales, financières et politiques», commente à cet effet le Haut-commissariat au plan.

Les prévisions tablent par ailleurs sur un ralentissement du rythme de croissance du commerce mondial au quatrième trimestre. Il reviendrait à 4,6%, sous l’effet des incidences du relèvement des barrières douanières et des éventuelles mesures supplémentaires mises en œuvre. «Les tensions politiques et socio-économiques dans certains pays émergents affecteraient leur activité, dans un contexte de persistance d’incertitudes liées notamment aux fluctuations de leur système monétaire. Les pressions inflationnistes, quant à elles, resteraient subordonnées à l’évolution des cours du pétrole sur le marché mondial», relève-t-on de la note du HCP. Tenant compte des facteurs précités, la demande mondiale adressée au Maroc grimperait de 4,5% en variation annuelle. Une hausse qui, selon le HCP, profiterait aux industries manufacturières. Cette dernière devrait afficher au quatrième trimestre une croissance de l’ordre de 2,8%.

Une modération de la croissance de la valeur ajoutée de la construction est en revanche attendue au dernier trimestre de l’année. Elle se situerait aux alentours de 0,8% au moment où le secteur tertiaire devrait croître pour la même période de 3%, soit une contribution de l’ordre de 1,5 point à la croissance globale du Produit intérieur brut.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *