Le HCP confirme ses prévisions: Une croissance de 4,5% à fin décembre

Le HCP confirme ses prévisions: Une croissance de 4,5% à fin décembre

La valeur ajoutée agricole a connu un net redressement à fin 2015. Elle a augmenté de 13,5% au lieu d’une baisse de 1,3%. Ainsi, l’agriculture a généré au dernier trimestre 2015 plus de 31,95 milliards DH contre 28,15 milliards DH une année auparavant.

Les prévisions de croissance formulées par le HCP au titre du quatrième trimestre 2015 ont été légèrement dépassées. La croissance économique aurait été de 4,5% alors que le Haut-Commissariat au Plan tablait sur une amélioration de 4,3%. C’est ce qui ressort de la note d’information sur la situation économique nationale au quatrième trimestre 2015. Comme il a été antérieurement souligné lors des précédentes communications du HCP, la valeur ajoutée agricole a redynamisé la cadence économique durant 2015. Une progression conjuguée également à l’amélioration des activités non agricoles. Le produit intérieur brut en volume a atteint, au quatrième trimestre de l’année, plus de 232 milliards de dirhams, en progression de 5,2% par rapport au niveau atteint à la même période de 2014. En valeur, le PIB s’est établi à 254,017 milliards de dirhams contre 237,074 milliards de dirhams le quatrième trimestre 2014.

Secteurs primaire et secondaire performants

La valeur ajoutée agricole a connu un net redressement à fin 2015. Elle a, en effet, augmenté de 13,5% au lieu d’une baisse de 1,3%. Ainsi, l’agriculture a généré au dernier trimestre 2015 plus de 31,95 milliards de dirhams contre 28,15 milliards de dirhams une année auparavant. Les activités non agricoles ont réalisé, à la même période, un chiffre de l’ordre de 170,15 milliards de dirhams en progression de 3%. Cette croissance a été portée par la bonne tenue des activités de postes et télécommunications (6,6%), de l’électricité et de l’eau (6,4%), des industries de transformation (4,5%) et du commerce (4,3%).

La valeur ajoutée des services rendus aux ménages et aux entreprises s’est améliorée de 3% au moment où celle des industries d’extraction s’est accrue de 2,1%. Pour 11,60 milliards de dirhams, la valeur ajoutée du BTP s’est redressée de 2,9% au quatrième trimestre 2015. Les services financiers et assurances ont, pour leur part, contribué à hauteur de 11,27 milliards de dirhams à la valeur globale des activités non agricoles. La contribution des services rendus par l’administration publique et sécurité sociale s’élève, quant à elle, à 19,18 milliards de dirhams.

Les services de l’éducation et de l’action sociale ont atteint une valeur de 17,75 milliards de dirhams au moment où celui des transports se situe autour de 8,5 milliards de dirhams. Notons que le quatrième trimestre 2015 a été marqué par le repli de la valeur ajoutée des hôtels et restaurants et de la pêche. Les baisses relevées sont respectivement de 1,8 et 2,2%.

Les ménages, grands dépensiers

134,39 milliards de dirhams, telle est la valeur des dépenses de consommation finale des ménages au quatrième trimestre de l’année. Elles ont contribué de 3 points à la croissance. Selon le HCP, ces dépenses ont augmenté de 5% comparé à la même période de l’année précédente. En revanche, les dépenses de l’administration publique se sont rétractées. La baisse affichée est de 1,9%, soit une valeur de 39,01 milliards de dirhams contre 39,77 milliards de dirhams une année auparavant. Par ailleurs, l’investissement brut est passé d’une baisse de 1,6% à une hausse de 6,7% à fin 2015.

Totalisant les 75,28 milliards de dirhams, il a contribué pour 4,7 points à la croissance du PIB contre 1,2 point le même trimestre de l’année passée. Les échanges extérieurs de biens et services ont suivi le même trend. Ils ont dégagé une contribution positive à la croissance de 0,5 point à la croissance. Ainsi, les exportations de biens et services ont affiché durant le trimestre une hausse de 7,8% pour une valeur de 74,43 milliards de dirhams. Même constat pour les importations.

Elles ont augmenté au quatrième trimestre de 4,8% pour atteindre les 94,61 milliards de dirhams. Rappelons que l’épargne nationale a atteint à fin 2015 environ 29,3% du PIB au moment où elle se situait autour de 26,4% une année auparavant. Elle est passée de 62,70 milliards de dirhams à 74,33 milliards de dirhams au quatrième trimestre, en hausse de 18,6%. En revanche, le besoin de financement de l’économie nationale s’est fortement réduit passant ainsi de 4% du PIB à 0,8%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *