Le HCP livre son premier diagnostic de l’économie nationale à fin 2015: La croissance se hisse à 4,7%

Le HCP livre son premier diagnostic de l’économie nationale à fin 2015: La croissance se hisse à 4,7%

Prédictions justes pour le Haut-commissariat au Plan. 2015 semble avoir été pour le Maroc une année de reprise et de redressement. L’économie nationale aurait bouclé l’année sous une croissance de 4,7% contre une évolution de 2,2% observée au titre du quatrième trimestre 2014. Ce taux est en effet en phase avec les prévisions formulées, antérieurement, par le département d’Ahmed Lahlimi.

Le HCP, qui vient de rendre publique la note de conjoncture économique au titre du quatrième trimestre 2015, attribue cette croissance au raffermissement de la valeur ajoutée agricole. L’activité agricole a observé un rythme de progression de l’ordre de 14,5% à fin décembre 2015 affichant ainsi une légère modération comparativement au troisième trimestre 2015, durant lequel l’agriculture a vu ses activités grimper de 15,9%. La modération, telle que mise en relief par le HCP, se serait accompagnée par la hausse des prix hors céréales et arboriculture. De même, l’activité hors agriculture a connu une légère amélioration au quatrième trimestre de l’année. «La croissance de la valeur ajoutée hors agriculture se serait légèrement améliorée au quatrième trimestre 2015, pour atteindre 2,1%, au lieu de 1,7% un trimestre auparavant», explique dans ce sens le Haut-commissariat au Plan.

Décélération des prix et des crédits à l’économie

Le dernier trimestre de l’année 2015 a été marqué par la décélération des prix à la consommation. Ils se sont établis à 1% contre 1,9% observé à fin septembre 2015. Cependant, l’inflation a marqué une nette progression à fin 2015 atteignant 1,6% contre 0,4% une année auparavant.
Le ralentissement a été observé, également, au niveau des crédits à l’économie. Les créances sur l’économie auraient affiché au quatrième trimestre 2015 une ventilation de 0,9%. Le déficit de la liquidité se serait pour sa part allégé à fin 2015. Le secteur bancaire a, ainsi, vu ses trésoreries s’améliorer suite à la hausse des réserves de change assurant une couverture de sept mois d’importations.

Après la reprise…. le ralentissement !

Si 2015 s’est achevée sous un brin d’optimisme, 2016 ne semble pas être de bon augure. Le HCP s’attend au premier semestre de l’année à un sensible mouvement de ralentissement justifié par le «retournement à la baisse» des activités agricoles, après une campagne 2014-2015 exceptionnellement bonne. Se référant à l’analyse du HCP, «la valeur ajoutée agricole s’infléchirait de 3,4% au premier trimestre 2016 et ce sous l’hypothèse d’une récolte céréalière en dessous de la moyenne d’environ 15% et d’une croissance modérée des autres productions végétales». Compte tenu du repli de la valeur ajoutée agricole, l’économie nationale afficherait au premier trimestre 2015 une croissance en hausse de 2% contre 4,1% observée à la même période de l’année 2015. Les trois premiers mois de l’année en cours connaîtraient, en revanche, une consolidation de la demande mondiale adressée au Maroc. Les prévisions tablent dans ce sens sur une hausse de 3% par rapport au premier trimestre 2015.

«Cette augmentation serait de nature à impulser les exportations de certains secteurs industriels, comme l’automobile dans ses branches construction et câblage, alors que le reflux des cours mondiaux du pétrole, aux alentours de 45 dollars le baril, continuerait à profiter à la balance commerciale dont le déficit continuerait à s’alléger», relève-t-on de la note du HCP. Une légère accélération des industries manufacturières sera également attendue au premier semestre 2016. Cette branche atteindrait, à fin mars, une amélioration de 2,1% contre 1,8% une année auparavant. Le secteur minier affichera, pour sa part, une croissance en hausse de 6,1%.

La valeur ajoutée des services maintiendra sa croissance au même rythme que celui enregistré au quatrième trimestre 2015, contribuant selon le HCP «pour presque la moitié à la croissance économique globale».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *