Le HCP optimiste : Croissance plus soutenue au 2ème trimestre

Le HCP optimiste : Croissance plus soutenue au 2ème trimestre

Une accélération de la croissance économique est attendue en ce deuxième trimestre. En dépit du ralentissement observé aux trois premiers mois de l’année, le Haut Commissariat au Plan (HCP) reste toutefois optimiste quant à une éventuelle reprise de l’économie nationale.

La croissance devrait se situer autour de 3% au deuxième trimestre contre 2,9% observé à fin mars. Ces prévisions ont été dressées dans la dernière note de conjoncture du HCP. A cet effet, la valeur ajoutée hors agriculture devrait profiter de l’amélioration de la conjoncture extérieure tant au niveau des économies émergentes qu’avancées. De ce fait, la demande mondiale adressée au Maroc connaîtrait une amélioration de 5,1%. «Cette hausse devrait profiter aux industries exportatrices, notamment de l’automobile, de l’aéronautique et du textile et du cuir.Toutefois, la hausse des importations des produits énergétiques, dans un contexte de renchérissement prévu des cours mondiaux du pétrole, continuerait à grever la balance commerciale», lit-on dans la note du HCP. La consommation privée devrait afficher, pour sa part un affermissement de la consommation privée. Le HCP indique dans ce sens que «le pouvoir d’achat des ménages profiterait d’une amélioration des revenus extérieurs et d’une légère décélération des prix à la consommation, notamment alimentaires». Les importations de biens de consommation continueraient sur leur trend haussier pour les trois mois à venir. Les crédits à la consommation resteraient, pour leur part, relativement soutenus.

Le HCP s’attend, dans ce sens, à une progression de 3,7% de la consommation des ménages au deuxième trimestre 2018. Dans un contexte de poursuite du raffermissement de l’investissement en produits industriels, l’investissement brut (FBCF) se situerait autour de 3,6%. La valeur ajoutée industrielle grimperait de 2,7% au moment où l’activité minière se situerait en repli de 1,9% par rapport à ce qui a été enregistré à la même période de l’année précédente. «La volatilité accrue des cours internationaux agricoles, l’incertitude entourant les perspectives d’évolution des exportations chinoises et le maintien de l’excédent de l’offre mondiale des fertilisants seraient autant de facteurs qui pèseraient sur la dynamique de croissance de la demande étrangère adressée aux engrais phosphatés locaux, induisant un retour de l’activité minière vers son sentier de croissance de moyen terme, après le rebond enregistré en 2017», explique le HCP.

Le deuxième trimestre de l’année devrait, par ailleurs, observer une hausse de 3,3% de la valeur ajoutée du secteur tertiaire contribuant pour environ 1,6 point à la croissance globale du PIB. Rappelons que la croissance économique a affiché au premier trimestre de l’année  un ralentissement pour se situer autour de 2,9% contre 3,8% à la même période de l’année précédente. Elle aurait pâti d’une baisse de 0,5% de la valeur ajoutée agricole. Hors agriculture, la valeur ajoutée aurait connu une hausse de 3,2% tirée par les activités minières et les services marchands.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *