Le HCP table sur un taux de croissance de 4,1% en 2010

Le HCP table sur un taux de croissance de 4,1% en 2010

Pour l’année 2010, le Haut Commissariat au Plan (HCP) table sur un taux de croissance de 4,1% contre 5% en 2009.C’est ce qui ressort du budget économique prévisionnel 2010, publié par le HCP chaque année au mois de janvier. Cette croissance résulte principalement de la reprise des activités non agricoles avec un rythme de 5,9% au lieu de 1,6% l’année précédente. Le secteur secondaire connaît une relance de 5,1% contre une baisse de 2,8% en 2009. Selon le HCP, les activités du secteur tertiaire consolident leur dynamisme et enregistrent une croissance de 6,3% au lieu de 4% en 2009. Le secteur primaire dégagerait, quant à lui, une valeur ajoutée en baisse de 5,3%. Malgré une tendance baissière depuis 2008, la demande intérieure en volume continuera de soutenir la croissance économique nationale. Celle-ci s’accroîtra de 4,9% au lieu de 6,2% en 2009 et 10% en 2008. Ainsi, sa contribution à la croissance économique serait de 5,4 points contre 7 points en 2009. Toujours, selon le HCP, la contribution négative du commerce extérieur (exportations nettes d’importations) à la croissance économique continuerait d’afficher un allégement, en se situant à -1,3 point en 2010 au lieu de -2 points en 2009. Cet allégement s’explique par une augmentation limitée des importations. Pour ce qui est de l’inflation, celle-ci sera maîtrisée au niveau de 2,3% en 2010 contre 1% en 2009 et 5,9% en 2008. L’inflation reste fortement liée aux fluctuations des prix des principaux produits importés, notamment le pétrole brut. Par ailleurs, le financement de l’économie sera marqué par la persistance du déficit du compte capital. En dépit de l’amélioration de l’épargne nationale qui s’élèverait à 29,3% du PIB au lieu de 28,1% en 2009, elle resterait inférieure au niveau de l’investissement brut. Celui-ci représenterait 34,5% du PIB en 2010. Le HCP note que le besoin de financement atteindrait environ 5,1% du PIB en 2010 au lieu des déficits de 4,4% en 2009 et 5,4% en 2008. Les finances publiques font ressortir un déficit global de l’ordre de 4% du PIB contre 2,7% du PIB en 2009. Le marché monétaire est marqué quant à lui, par un ralentissement de la masse monétaire en 2009, progressant à un rythme de 8,8% à fin décembre 2009 au lieu de 14,5% en moyenne annuelle de la période 2005-2008. Cela dit, le HCP souligne une légère accélération du rythme de croissance de la masse monétaire de près de 10,6% en 2010. La consolidation du rythme d’évolution des crédits intérieurs monétaires, prévu à 15% en 2010, serait à l’origine de cet accroissement monétaire. Les avoirs extérieurs nets poursuivent leur tendance baissière, observée depuis l’année 2008.

 Un taux de croissance de 3,1% en 2010 à l’échelle mondiale

La croissance économique mondiale atteindrait 3,1% en 2010 au lieu d’une baisse de 1,1%, marquant la récession économique en 2009. Les économies émergentes et en développement d’Asie, notamment la Chine et l’Inde, enregistreraient globalement une croissance de 7,3% et contribueraient largement à la reprise de l’économie mondiale prévue en 2010.
Les pays développés, quant à eux, devraient enregistrer une légère croissance de 1,3% après avoir accusé une baisse de 3,4% en 2009. L’économie américaine renouerait avec la croissance à un rythme de 1,5% en 2010, après un recul de 2,7% enregistré en 2009. Les perspectives de l’économie nippone pour l’année 2010 font ressortir une reprise de l’activité à un rythme de 1,7%, suite au rebondissement attendu des exportations favorisées par la relance de la demande provenant des pays émergents d’Asie, notamment la Chine. Les économies de la zone euro sont parmi les plus affectées par la récession de 2009. Cependant, la hausse des dépenses publiques, arrêtées dans le cadre des plans de relance mis en œuvre par les Etats membres, devrait déboucher par une légère reprise de la croissance économique de la zone de l’ordre de 1% en 2010.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *