Le Hyatt Regency se prépare à la Saint-Sylvestre

Au Hyatt Regency, Davis Pasha, son orchestre et ses danseuses accompagneront le dîner de fin d’année. Profusion de strass et paillettes assurée. En seconde partie, dans une ambiance club, mixée par DJ Bob, résident des grands clubs de Beyrouth, l’hôtel résonnera de rythmes endiablés. Au programme, remix orientaux, funk et disco. Une soirée pleine de surprises, avec vin fin, bulles de champagne et gogo danseuses. Le menu de gala, composé entre autres de foie gras de canard, de daurade royale braisée, de filet de boeuf, est concocté par un chef pétri de talent et habitué à relever de tels défis. Plus de 1 400 personnes sont attendues à cette méga-fête. D’autres endroits du Hyatt s’apprêtent aussi à célébrer le passage de l’an.
Ainsi, en prépayé et surréservation avec libre accès à la soirée du Bar Casablanca, le Café M, endroit traditionnellement dédié aux affaires, on met les petites assiettes dans les grandes. L’harmonie d’une cuisine inspirée et créative réunit les saveurs d’ailleurs et les produits de fête dans une même assiette. De l’oeuf coque avec l’incontournable caviar, du beignet de foie gras de canard au caramel vinaigré, des huîtres pêchées à Oualidia et du saumon fumé en gelée, du Turbot de ligne braisé au champagne, des champignons de bois et truffes fraîches et du Vodka Smirnoff entre autres, composent le menu de la soirée pour le plus grand bonheur des papilles gustatives. Le dîner sera animé par un pianiste blues & jazz. Une belle transition vers le cadre dépaysement du Bar Casablanca où la soirée devra se poursuivre.
L’atmosphère cossue et la chaleur feutrée de ses boiseries font de l’endroit un lieu mythique où les habitués et nostalgiques du film Casablanca aiment se retrouver sous l’oeil bienveillant d’Humphrey Bogart, dont la photo veille au-dessus du piano. Mais en cette fin d’année, le Bar Casablanca lui-même se métamorphose le temps d’une soirée, pour une Saint- Sylvestre festive, exceptionnellement rythmée sous le thème «Dance all night long» à partir de 250 dirhams.
Le Dar Beida n’est pas du reste. Sous sa tente nomade, le restaurant propose une magie orientale avec de chaudes couleurs et des saveurs épicées, dans une mosaïque de plats traditionnels tous aussi succulents les uns que les autres. La gastronomie marocaine et orientale est à l’honneur avec une variation de salades marocaines et orientales, du pastilla au pigeon, un pageot royal au poivron, olive et citron. Parallèlement aux festivités de fin d’année, le Hyatt Regency poursuit sa politique d’embellissement.
Afin de confirmer sa position d’hôtel de référence de la capitale économique auprès des hommes d’affaires et d’une clientèle exigeante, l’établissement s’est engagé dans une mise à niveau permanente de son infrastructure. Après les travaux de rénovation des chambres, l’équipement des salles Hi Tech Anfa et Beauséjour, la création du Café M, le réaménagement et le rééquipement durant le mois de Ramadan dernier de la cuisine Banquets, c’est depuis le 15 octobre au tour des espaces publics, du hall et du lobby. Ces travaux orchestrés par l’architecte Pascal Desprez doivent aboutir à une décoration plus originale et un concept plus novateur afin d’offrir aux résidents de l’hôtel et à sa clientèle casablancaise un espace de rencontre agréable et accueillant. Ces projets ambitieux de rénovation sont conduits de manière à ce que la quiétude des clients ne soient pas troublée.
L’ensemble du staff veille avec professionnalisme au bon déroulement des travaux. Les divers chantiers sont menés avec discrétion et l’hôtel continue d’abriter conférences, séminaires et banquets sans perturbations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *