Le Japon à l’honneur de l’édition 2016 du SIAM

Le Japon à l’honneur  de l’édition 2016 du SIAM

Le Japon sera à l’honneur de l’édition 2016 du Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM). C’est ce qu’a convenu Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, avec son homologue japonais Koya Nishikawa, ministre de l’agriculture, des forêts et des pêches.

En effet, dans le cadre de sa visite de travail effectuée au Japon depuis le 22 septembre et qui se prolonge jusqu’au 26 du même mois, M. Akhannouch a tenu des entretiens avec son homologue japonais, en présence de l’ambassadeur du Maroc au Japon, Samir Aarour. Des entretiens qui ont porté sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime et la promotion du niveau des échanges commerciaux des produits des deux secteurs.

A noter que lors de cette rencontre, M. Akhannouch a évoqué les potentialités du Royaume dans ces domaines et la dynamique qu’ils connaissent depuis le lancement des stratégies Halieutis et Plan Maroc Vert.

Aussi, les deux parties ont exprimé leur volonté et leur implication dans toutes les initiatives permettant de promouvoir le niveau de coopération entre les deux pays pour les deux secteurs, ainsi que pour augmenter le volume des échanges et faciliter l’accès des produits marocains sur le marché japonais, qui est un marché prometteur pour les produits de plusieurs filières de production, notamment les agrumes, les olives, l’arganier ainsi que pour  les produits de la pêche et des industries maritimes. C’est ainsi que les ministres se sont particulièrement félicités du niveau de convergence de leurs visions dans le secteur de la pêche maritime, un secteur auquel les deux pays accordent une place importante.

Au niveau agricole, les discussions ont insisté sur le volet de la facilitation des échanges et surtout les questions liées aux exigences sanitaires. Le ministre japonais a ainsi exprimé la disposition de son pays à faire avancer ce volet. A ce titre, les agrumes devraient être les premiers produits à profiter de cette ouverture du marché japonais aux produits marocains d’agriculture.

Les discussions se sont également intéressées à une expérience encourageante de l’implantation d’un projet au profit des petits agriculteurs menée par une PME japonaise à Sidi Ifni.

Dans ce sens, M. Nishikawa n’a pas manqué de saluer l’expérience marocaine dans le développement d’une agriculture solidaire bénéfique aux petits agriculteurs et à l’essor du monde rural.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *