Le Koweït conserve ses parts

Le Koweït conserve ses parts

Le fonds souverain koweïtien Kuwait Investment Authority (KIA) n’envisage pas de céder les parts qu’il détient dans le capital des deux géants bancaires américains Citigroup et Merrill Lynch, a affirmé le ministre des Finances. «La KIA n’a pas l’intention de sortir de Merrill Lynch et de Citigroup dans un proche avenir, sa politique (d’investissements) étant basée sur une approche de long terme», écrit Mustafa al-Shamali dans une réponse écrite à une question d’un député. En 2007, la KIA avait pris des participations de 3 milliards de dollars dans Citigroup et de 2 milliards de dollars dans Merrill Lynch. M. Shamali a rappelé que l’entrée de la KIA dans le capital des deux établissements était intervenue au moment où les banques américaines étaient frappées par l’impact de la crise du crédit à risque (subprime). En novembre 2008, les parts dans Citigroup ne valaient plus que 2,4 milliards de dollars et dans Bank of America un peu moins d’un milliard de dollars. Mais la KIA a aussi encaissé, jusqu’à la fin de l’année 2007, 318 millions de dollars de retour sur investissements, a indiqué le ministre. Des députés koweïtiens ont constamment critiqué la KIA et le ministre des Finances pour ces investissements qui, selon eux, ne valaient plus que moins de 3 milliards de dollars sous l’effet de la crise financière mondiale. Au moment de l’entrée de la KIA dans le capital des deux banques américaines, l’Abu Dhabi Investment Authority avait pris une participation de 7,5 milliards de dollars dans Citigroup pour devenir un des plus grands actionnaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *