Le marché des huiles sous pression

L’augmentation du cours des huiles brutes sur le premier semestre s’est traduite par une forte pression sur la marge de l’huile de table. Par conséquent, chez Lesieur Cristal Maroc, qui présentait ses résultats semestriels à la presse le 22 septembre 2005,  l’on note sur la première moitié de l’année en cours une «poursuite de la tendance baissière de la marge de trituration, à l’instar du marché international». La volatilité des matières premières ajouté à la pression de la concurrence a été l’une des caractéristiques du marché au cours de ce premier semestre.
Aussi, le groupe, présidé par Ahmed Rahou, fait état d’un chiffre d’affaires de 1,668 milliard de dirhams, en recul de 10% pour un résultat d’exploitation  de 20 millions de dirhams, en baisse de 82%. L’évolution des statistiques à fin juin fait ressortir une stagnation au niveau des ventes en bouteilles et des ventes en vrac. Si la vente des tourteaux a augmenté de 3% et celles du Javel et détergent de 12%, l’on note en revanche des baisses notables sur le savon (-13%), l’huile d’olive (-21%) et une contraction des ventes à l’export, en recul de 73%.
La faible campagne nationale (2004-2005) d’huile d’olive, deux fois moins importante qu’en 2004, s’est traduite par un impact positif sur le marché de l’huile de table grâce à l’effet de substitution. Autres faits marquants, les aménagements intervenus au niveau du taux de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
Le taux appliqué sur les huiles de table est passé de 7 à 10%. De même, on a enregistré sur le premier semestre l’intégration au champ d’application de la TVA des tourteaux (7%) et des huiles d’olives (10%). Ce dernier produit, commercialisé par Lesieur Cristal, a connu de bonnes réalisations à l’export grâce aux stocks constitués en 2004.
Chez Lesieur, l’événement marquant aura été la prise de participation de 34% du capital de la Raffinerie Africaine en Tunisie, pays où l’huile est encore administrée  par l’Etat. Du reste, sur le deuxième semestre, le groupe poursuivra sa politique de renforcement de ses positions et de ses marques.
Cette deuxième moitié de l’année sera marquée d’après les perspectives du groupe par une  amélioration de la marge de l’activité trituration, en liaison avec la bonne tenue des cours des tourteaux de soja, un niveau satisfaisant des marges sur le savon et sur l’huile d’olive à l’instar du premier semestre, et un maintien de la pression sur les marges de l’activité huile, en relation avec l’intensification de la concurrence. 
L’arrivée en juillet 2004 d’un concurrent de taille au nom de Savola, adossé depuis peu à un géant malaisien (prise de participation à hauteur de 40% du capital) a sûrement changé la donne du marché. D’où pour le staff de Lesieur Cristal, la nécessité de s’ajuster.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *