Le marché immobilier vu par Avito.ma : A Rabat, le haut standing est 30% plus cher

Le marché immobilier vu par Avito.ma : A Rabat, le haut standing est 30% plus cher

Le site d’annonces en ligne Avito.ma publie de façon périodique les résultats d’études basées sur l’analyse des tendances de ventes, achat, et location sur sa plate-forme. Après une étude sur le marché d’occasion des voitures, une autre sur celui de la téléphonie, ce site revient aujourd’hui avec des données pertinentes sur la situation de l’immobilier au Maroc.

 Qu’est-ce qui permettrait à Avito de se prononcer sur les tendances du marché immobilier au Maroc ? Les réponses ont été données en chiffres par Badr Bouslikhane, businesse development manager de l’entreprise. Selon lui, 11,5 milliards de dirhams seront la valeur des biens immobiliers mis en vente sur Avito.ma. Tous les mois, sont vendus et mis en location plus de 15.000 appartements. «Au total, Avito.ma propose à la vente pas moins de 1,35 million m², soit 5,5 fois la surface du Morocco Mall. Nous sommes le leader sur le marché de l’immobilier au Maroc et cette position nous permet de suivre en temps réel les tendances du secteur et de fournir de précieuses informations sur les goûts et les dépenses des internautes marocains», précise-t-il.  Si l’on se base sur l’étude Avito, et qui a concerné essentiellement les appartements, les biens qui comprennent 3 chambres sont de loin les plus fréquemment mis en vente avec plus de 23.000 annonces sur le portail. 

Viennent ensuite les appartements avec deux chambres (18,5%) et quatre chambres (17%). De façon générale, à Casablanca, les appartements de 40 à 60 m2 connaissent une offre supérieure à la demande de 13%. Cependant, pour ce qui est des 60 à 100 m2, l’offre reste inférieure de 6% à ce que demande le marché. Concernant les prix, «que ce soit à Rabat, Casablanca ou Marrakech, les analystes d’Avito.ma ne prévoient pas d’augmentation significative des prix, la valeur de certains biens pouvant même baisser à long terme, notamment pour les logements disponibles en trop grand nombre sur le marché», note Badr Bouslikhane.

Il est à noter qu’à Rabat, l’offre dépasse la demande. Il y a 23%  de plus d’appartements de 150 à 200 m² et 21% de plus d’appartements de 0 à 40 m².  Cette ville reste la plus chère actuellement quand il s’agit du haut standing. Comparée à d’autres villes comme Agadir, Marrakech, Casablanca ou encore Tanger, Rabat est 30% plus chère que la moyenne. L’économique, quant à lui, est moins cher de 11%.  A Casablanca, le prix au m² des appartements de haut standing dépasse de 21% la moyenne marocaine et de 9% pour les logements économiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *