Le marché : Rappel à l’ordre

Les intervenants sur le marché monétaire ont connu de fortes charges d’adrénaline tout au long des séances de lundi et mardi suite à une montée inopinée des taux de loyer de l’argent. Il a suffi en effet qu’une seule grande banque de la place se positionne sur le marché en tant qu’emprunteur net pour que les taux flambent, atteignant parfois 6% à la clôture de la séance de lundi. C’est dire l’étroitesse du marché monétaire marocain !. Les gestionnaires des petits fonds monétaires de la place ont eu certainement le plus à pâtir de cette situation.
Au cours de la séance de mardi, la Banque Centrale a voulu agir à la baisse sur les taux en se livrant à des opérations d’Open Market (achat de titres obligataires sur le marché), sans grande efficacité. Les taux sont restés proches des niveaux de la séance d’avant. Hier, la Banque Centrale a créé la surprise en baissant, encore une fois, ses taux directeurs de 50 points de base pour stabiliser les taux sur le marché monétaire. Cette mesure a eu l’effet souhaité puisque les taux sur le marché ont effectivement baissé à moins de 3%. Comme d’habitude, la Banque Centrale intervient pour baisser les taux afin de garantir au trésor un refinancement à des taux acceptables. Rappelons par ailleurs, que nous entendons le marché monétaire dans son acception la plus large, en d’autres termes avec tous ses participants : les établissements de crédits, les OPCVM et les institutionnels non bancaires.
Cette baisse des taux directeurs est censée normalement impacter moins, et moins immédiatement le taux-jour interbancaire (le j/j) que le taux des achats/ventes temporaires des bonds de trésor (opérations de Repo) qui doivent, eux, baisser sensiblement. Cette situation s’explique par le fait que les intervenants de la place ne sont pas soumis aux mêmes contraintes réglementaires –les OPCVM et la caisse de dépôt et de gestion ne sont pas assujettis à la réserve monétaire -. En d’autres termes, ils peuvent se permettre donc de prêter de l’argent, principalement les grandes sociétés de gestion de la place, à des taux moindres. Mais l’on observe qu’il n’en est rien. Hier, Les taux des différents contrats d’achat et de vente temporaires des titres sont restés très proches de ceux du taux j/j.
Toutefois, les observateurs prévoient, durant cette semaine même, une légère montée des taux de loyer de l’argent sur le marché monétaire. Les analystes s’attendent certainement à ce que la Banque Centrale procède dans les deux jours qui viennent à la vente des titres qu’elle a ramassés à l’occasion des opérations d’Open Market de mardi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *