Le marché : Une drôle de révolution

Un haut responsable d’une compagnie d’assurance nous a « convoqué » dans son bureau pour nous faire part de sa profonde déception au sujet des articles qui ont été publiés dans la presse à l’occasion du lancement sur le marché d’un nouveau produit supposé être révolutionnaire. Pour la petite histoire, il nous accueille chaleureusement, avec le sourire et nous demande de nous installer confortablement, avant d’engager une très longue présentation sur les efforts colossaux déployés par son établissement pour mettre au monde ce petit bébé. Sa déception vient du fait que la presse n’a pas assez reflété sur ces colonnes la nouvelle « révolution » que l’établissement engage en lançant cette offre exceptionnelle. Cette révolution signe la rupture avec le passé, avec les anciennes pratiques et avec les modalités classiques d’assurer les clients. Bref, une rupture avec tout ce qui a existé jusqu’à aujourd’hui sur le marché des assurances.
Juste avant que nous quittions ce responsable, un courtier l’appelle et lui annonce que tous ses clients veulent le nouveau produit ! Il nous propose, alors, de publier un autre article, de commande celui-ci, sur les avantages de ce produit et la révolution du marché qu’il annonce. Enfin, il nous précise que nous devrons lui envoyer tout article à ce sujet avant de le publier pour qu’il le valide convenablement.
Sur le chemin du retour, nous réfléchissions à tout ça avec beaucoup de circonspection. D’abord, aucun chiffre n’a été avancé tout au long de la discussion ; nous ne savons rien, non plus, des différents prix que devront payer les nouveaux clients de ce produit, et nous ignorons, toujours, la capacité financière nécessaire de l’institution pour faire à son engagement. Ensuite, nous ne connaissons toujours pas quel type d’accident est éligible à un tel traitement de « luxe ». Tout ce qui a été dit c’est que la compagnie est en train d’opérer une rupture avec le passé.
En contactant des professionnels du secteur, et à en croire leurs propos, cette compagnie est en train d’introduire une rupture avec le marché, – c’est vrai – mais surtout au niveau de la transparence et des bonnes règles de concurrence. En outre, ils avancent que des compagnies d’assurances vont se réunir dans les prochains jours pour discuter de cette démarche. Ils nous ont précisé que le produit tel qu’il est présenté est séduisant, mais qu’il ne faut pas s’emballer pour autant. On ne s’emballe pas. C’est sûr.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *